Ecoutez Radio Sputnik
    Production du pétrole

    L'Arabie saoudite veut booster sa production pétrolière

    © AP Photo / Hasan Jamali, File
    Lu dans la presse
    URL courte
    RBC
    Chute des prix du pétrole (171)
    369

    Le royaume islamique compte augmenter significativement sa production pétrolière en 2016 et renforcer sa présence sur le marché mondial.

    Le roi d'Arabie saoudite  Salmane ben Abdelaziz Al Saoud
    © AP Photo / Pablo Martinez Monsivais, File
    "L'Arabie saoudite, plus grand exportateur de pétrole au monde, est prête à augmenter sa production sur certains gisements et à renforcer sa présence sur le marché international", affirme Amin Nasser, directeur de la compagnie pétrolière nationale Saudi Aramco. En particulier, l'agence Bloomberg rapporte qu'il est prévu d'accroître la production pétrolière d'un tiers sur le site de Shaybah au sud-est du royaume, pour la porter à 1 million de barils par jour.

    D'après le patron de Saudi Aramco, le marché des hydrocarbures réserve de nombreux défis, mais "présente tout de même des opportunités de croissance".

    Depuis 2014, Riyad applique la même tactique: conserver ses parts de marché en refusant de baisser son niveau de production pétrolière, tout en travaillant à réduire sa dépendance globale envers les exportations d'hydrocarbures.

    Début 2016, certains pays de l'Opep — notamment l'Arabie saoudite et la Russie — ont accepté de bloquer leur production à son niveau de janvier. Cependant, mi-avril, les parties n'ont pas réussi à conclure un accord définitif sur les conditions de cette limitation.

    Le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud a relevé samedi le ministre du Pétrole Ali al-Naïmi de ses fonctions, et a changé le nom du ministère. Khalid al-Falih, président du conseil d'administration de Saudi Aramco, a été nommé ministre de l'Énergie, de l'Industrie et des Ressources minérales.

    L'Iran — principal rival régional de l'Arabie saoudite — augmente également ses exportations. Ces derniers mois, la hausse a dépassé toutes les prévisions, ce qui pourrait contribuer à l'adhésion de Téhéran à des restrictions de production pour les principaux exportateurs pétroliers.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Chute des prix du pétrole (171)

    Lire aussi:

    La démission d'un ministre saoudien fait grimper les prix du pétrole
    L'Iran se dit prêt à rejoindre le plan de gel de la production de pétrole
    Chute des cours pétroliers: 1.000 mds USD perdus pour les pays du Golfe
    Quotas pétroliers: nouvel échec des négociations à Doha
    Tags:
    prix du pétrole, production petrolière, pétrole, Saudi Aramco, OPEP, Amin Nasser, Ali al-Naïmi, Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Iran, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik