Lu dans la presse
URL courte
Par
5152
S'abonner

Après un congrès politique historique, la Corée du Nord réaffirme sa ligne.

Cela faisait 36 ans que le congrès du Parti du travail de Corée (PTC) ne s'était pas réuni: pendant la session historique qui vient de s'achever, le dirigeant du pays Kim Jong-un, 33 ans, a reçu un nouveau titre (chef du parti), présenté un nouveau plan quinquennal de développement économique et promis de développer l'armement nucléaire. La direction du PTC a également accueilli la sœur du chef de l'État, 28 ans, et deux commandants militaires considérés comme réprimés. Le tout s'est terminé traditionnellement par un grand défilé militaire. Les puissances occidentales, elles, ont exigé de Pyongyang un respect rigoureux des résolutions de l'Onu et l'ont sommé de renoncer à l'arme nucléaire.

En 2012, Kim Jong-un avait promis à ses concitoyens qu'ils n'auraient "plus jamais à se serrer la ceinture". Depuis, très peu a été fait pour réformer le modèle économique du pays. Cette fois également, le congrès s'est déroulé sans déboucher sur d'importantes réformes: le dirigeant nord-coréen a déclaré que les éléments centraux de son plan quinquennal seraient l'automatisation des usines, la mécanisation de l'agriculture et l'augmentation de la production du charbon, mais aucun chiffre concret n'a été cité — comme c'était d'usage pour les plans soviétiques ou chinois. Il a également appelé à augmenter les échanges commerciaux, qui se sont réduits considérablement depuis l'adoption de sanctions internationales contre le pays.

Le seul dirigeant à féliciter Kim Jong-un pour sa nomination au poste de chef du parti et pour le déroulement du congrès a été le président chinois Xi Jinping. Les autres voisins et partenaires de Pyongyang se sont montrés plus réservés. Le porte-parole de la Maison blanche Josh Earnest a d'ailleurs noté que les USA ne s'intéressaient "pas aux paroles mais aux actes" du gouvernement nord-coréen. Alors que le Japon et la Corée du Sud n'ont accordé aucune attention au congrès, déclarant seulement qu'ils attendaient de Pyongyang qu'il "renonce à l'arme nucléaire et remplisse toutes les résolutions de l'Onu".

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Plus de mariages et de funérailles en Corée du Nord!
La Corée du Nord organise le premier congrès de son parti depuis 36 ans
Pyongyang menace d'effectuer un nouvel essai nucléaire
Les USA n'excluent pas une frappe nucléaire préventive contre la Corée du Nord
Tags:
Parti des travailleurs de Corée (PTC), congrès, bombe atomique, charbon, armes nucléaires, ONU, Xi Jinping, Kim Jong-un, Corée du Nord, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook