Ecoutez Radio Sputnik
    Passeport turc

    L'UE s'inquiète des dangers d'une levée des visas avec la Turquie

    © Wikipedia / Boy from far
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    4160
    S'abonner

    Un rapport spécial de la Commission européenne avertit qu'une nouvelle série d'attentats pourrait frapper le Vieux Continent si un régime sans visas était instauré entre la Turquie et l'UE.

    Le document précise que l'Europe pourrait également être déstabilisée par une levée des visas avec le Kosovo, l'Ukraine et la Géorgie.

    Bruxelles avait promis à Ankara d'accélérer le processus d'adhésion de la Turquie à l'UE en échange d'un accord migratoire pour faire face au flux de réfugiés sur le continent. L'instauration d'un régime sans visa devait être le premier pas dans cette direction. Mais mettre en place un tel système avec un pays confronté depuis l'an dernier à une escalade flagrante de terrorisme inquiète de nombreux représentants politiques et citoyens européens.

    Le rapport de la Commission européenne souligne que différents groupes criminels et terroristes pourraient chercher à obtenir des passeports turcs pour venir en Europe dès l'entrée en vigueur du régime sans visa.

    La Commission européenne reconnaît qu'un tel scénario augmenterait le risque de pénétration dans l'espace Schengen "d'éléments criminels et de terroristes qui ont la citoyenneté turque ou d'étrangers qui vivent en Turquie". Si Ankara procédait à une réforme anticorruption et durcissait la législation antiterroriste, fin juin 2016 75 millions de Turcs pourraient séjourner librement dans l'espace Schengen sans visa pendant 90 jours.

    La mafia turque — spécialisée dans le trafic de drogues, d'armes et de migrants — pourrait, de son côté, étendre son influence jusqu'en UE.

    Richard Dearlove, ex-agent du MI6 britannique, estime que cet accord revient à "approcher une allumette d'un gazoduc". Selon lui, l'UE va devoir gérer des milliers de clandestins et, si la crise migratoire n'était pas stoppée, on pourrait s'attendre à une "révolte populaire en Europe".

    La Commission européenne a suggéré récemment une levée des visas avec le Kosovo, l'Ukraine et la Géorgie, pays "empoisonnés par le crime organisé". Selon les données de la Commission, plus de 300 personnes sont parties du Kosovo pour combattre en Syrie et en Irak du côté des islamistes — soit le plus fort taux en Europe par habitant. Un autre rapport des commissaires européens indique que le gouvernement de Pristina manque de forces et de moyens pour intercepter les djihadistes. 

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Exemption de visas: un député européen accuse Ankara de chantage
    Le régime de visas entre la Turquie et l'UE maintenu?
    Régime sans visas: seulement si Ankara respecte les exigences de l'UE
    La Turquie prête à supprimer les visas pour les Européens
    Tags:
    régime sans visas, djihadisme, Commission européenne, Union européenne (UE), Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik