Ecoutez Radio Sputnik
    Ankara

    La Turquie menace de suspendre tous ses accords avec l'Europe

    © AFP 2019 JOE KLAMAR
    Lu dans la presse
    URL courte
    RBC
    19235

    Ankara pourrait suspendre tous ses accords avec l'Union européenne si Bruxelles "poursuivait sa politique du deux poids deux mesures" envers la Turquie, a déclaré le conseiller du président turc Yigit Bulut.

    La Turquie et l'UE négocient actuellement les termes de leur Union douanière et tentent de parvenir à un accord sur la question migratoire.

    La Turquie, seul pays à faire partie de l'Union douanière européenne (depuis 1996) sans être membre de l'UE, exige que soient révisées les conditions de cette union avec l'UE. Fin 2015, le ministre turc pour les Affaires européennes Volkan Bozkir a déclaré en interview qu'il était prévu "d'entamer des négociations avec Bruxelles au sujet des conditions de participation de la Turquie à l'Union douanière de l'UE" dès 2016.

    Ankara et Bruxelles mènent également des pourparlers sur la question des visas. Le 18 mars, le sommet UE-Turquie s'est soldé par un accord stipulant qu'à partir du 1er juillet les visas seraient abrogés pour les citoyens turcs voulant se rendre en Europe. Mais le 11 mai, le Parlement européen a suspendu l'octroi du régime sans visa à la Turquie "jusqu'à ce qu'Ankara remplisse les conditions de l'UE".

    72 exigences ont ainsi été formulées par l'Europe, dont 5 n'ont toujours pas été remplies. La réforme de la législation antiterroriste et l'amendement à la loi sur la protection des informations personnelles sont notamment toujours dans les tiroirs.

    Mais le problème le plus aigu aujourd'hui dans les relations entre la Turquie et l'UE est celui des migrants. Le 18 mars, les deux parties ont convenu que tous les migrants clandestins arrivés en Grèce par l'Est de la Méditerranée devaient être envoyés en Turquie, qui en échange recevrait de Bruxelles un financement de 3 milliards d'euros.

    En avril, le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé l'UE de renoncer à l'accord sur les migrants si "Bruxelles refusait de tenir ses engagements".

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    L’accord UE-Turquie sur les migrants risque de devenir caduc
    Pas d'Europe pour les migrants diplômés. Ankara fait le tri
    Accord TTIP: Ankara insiste sur le respect de ses intérêts
    Régime sans visas: la Turquie ne donnera pas satisfaction à l'UE
    Tags:
    crise migratoire, accord, migrants, négociations, Union européenne (UE), Yigit Bulut, Volkan Bozkır, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik