Lu dans la presse
URL courte
Par
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)
0 61
S'abonner

Une tentative de coup d’État a eu lieu en Turquie dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 juillet.

La loi martiale a été introduite, un couvre-feu a été instauré puis les autorités turques ont annoncé que la mutinerie avait échoué. Selon le chef d'état-major des armées par intérim, la tentative de coup d'État avait été perpétrée par des officiers de l'armée de l'air et de la police militaire. Depuis la proclamation de la république en 1923, la Turquie a été secouée par plusieurs coups d'État: focus historique.

En 1960, la politique autoritaire du gouvernement d'Adnan Menderes avait entraîné un coup d'État mené par le général Cemal Gürsel, ex-commandant de l'armée de terre. L'état d'urgence avait été décrété en avril à Ankara et à Istanbul à cause d'importantes manifestations. En mai, une partie de l'armée avait rejoint les manifestants. Dans la nuit du 26 au 27 mai, un groupe d'officiers a pris les bâtiments gouvernementaux et le 27 mai, le président Celâl Bayar, Adnan Menderes, le gouvernement et la direction du parti démocrate ont été arrêtés. Cemal Gürsel est arrivé au pouvoir et le 9 juillet 1961, un référendum a approuvé la deuxième Constitution du pays instaurant la séparation des pouvoirs et le principe du respect des droits de l'homme.

Le 12 mars 1971, un coup d'État a éclaté car les militaires désapprouvaient la politique modérée du premier ministre Süleyman Demirel, au pouvoir depuis 1965. Ce dernier avait refusé d'accorder à l'armée des pouvoirs pour combattre le terrorisme puis, le 11 mars, les militaires avaient envoyé au premier ministre un mémorandum exigeant la création d'un gouvernement démocratique. Süleyman Demirel avait démissionné mais le parlement n'avait pas été dissous: 11 gouvernements se sont ensuite succédé en 9 ans et Süleyman Demirel a été premier ministre à trois reprises. La préparation d'un nouveau coup d'État a commencé à l'été 1979, sous la direction du chef d'état-major des armées Kenan Evren et de quatre chefs militaires.

Le 12 septembre 1980, Kenan Evren a annoncé à la télévision nationale le coup d'État, le renversement du gouvernement de Süleyman Demirel, l'instauration de la loi martiale et la suspension de la Constitution. Le travail du parlement et du gouvernement a été suspendu, les partis et les syndicats ont été interdits. L'ancien commandant de la marine turque Bülend Ulusu a été nommé premier ministre le 21 septembre 1980, la nouvelle Constitution a été approuvée au référendum le 7 novembre 1982 et deux jours plus tard, Kenan Evren a été élu président — poste qu'il occupera jusqu'en 1989.

Le 28 février 1997, après la réunion du Conseil de sécurité nationale, les militaires ont réussi à faire dissoudre le gouvernement du premier ministre Necmettin Erbakan, leader du Parti du bien-être (islamiste). Le parlement a poursuivi son travail et la Constitution n'a pas été suspendue. Le 18 juin, le premier ministre a démissionné pour être remplacé par le leader de l'opposition et chef du Parti de la mère patrie Mesut Yılmaz. Le Parti du bien-être a été supprimé et Necmettin Erbakan s'est vu interdire d'exercer une activité politique pendant cinq ans.

Dossier:
Tentative de coup d'Etat militaire en Turquie (201)

Lire aussi:

Emeute en Turquie: une surprise pour les USA
Plus de 290 personnes tuées lors de la tentative de putsch en Turquie
Scènes de liesse en Turquie suite à l’échec du coup d’Etat (Vidéo)
Putsch en Turquie: arrestation du conseiller militaire d'Erdogan
Tags:
militaires, politique, Ankara, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook