Ecoutez Radio Sputnik
    Cargo transportant du gaz naturel liquéfié américain. Image d'illustration

    Le gaz de schiste américain arrive au Moyen-Orient

    © AP Photo / Houston Chronicle, Steve Campbell
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    2125

    Les premiers cargos transportant du gaz naturel liquéfié américain sont arrivés au Koweït et à Dubaï, ouvrant le début d'une nouvelle ère pour les flux d'hydrocarbures dans le monde.

    Les nouveaux itinéraires découlent de la révolution de schiste aux USA, ainsi que de l'augmentation de la demande en hydrocarbures au Moyen-Orient.

    Les exportations de gaz vers les pays du Moyen-Orient sont un phénomène inédit résultant de la hausse considérable de la production du gaz de schiste aux États-Unis et de la demande plus élevée d'hydrocarbures au Moyen-Orient.

    De nombreux pays de la région disposent d'importantes réserves de gaz naturel mais tous n'ont pas les moyens de les exploiter, et ceux dont la population et l'économie croissent rapidement sont contraints d'importer. Selon Middle East Economic Survey, les importations de GNL au Koweït sont passées de 1 million de tonnes en 2012 à 3,04 millions de tonnes l'an dernier. En 2015 également, l'Égypte et la Jordanie ont importé pour la première fois du GNL. Selon les prévisions de l'Agence énergétique internationale, la demande en gaz va doubler au Moyen-Orient d'ici 2040.

    Cette tendance coïncide avec le lancement de nouveaux projets de production de GNL aux USA et en Australie. Le Koweït en reste le plus important exportateur pour l'instant mais devrait être dépassé par l'Australie dans les prochaines années et entrer en concurrence avec les USA pour la deuxième place.

    D'après une étude de la société Wood Mackenzie publiée la semaine dernière, le pétrole de schiste américain attirera à court terme plus d'investissements que les autres types d'exploitation car il sera le moins cher à produire. Selon cette étude, depuis deux ans les frais de production du pétrole de schiste aux USA se sont réduits de 40%, soit plus que dans tous les autres types de production. Le pétrole de schiste représente également 60% de la production restant rentable avec un prix du baril à 60 dollars.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Le géant américain du schiste obligé d’emprunter pour ne pas couler
    La Suisse achètera du gaz de schiste aux États-Unis
    Chute du pétrole, les investisseurs risquent de perdre gros
    Le secteur pétrolier américain dos au mur
    Tags:
    hydrocarbures, gaz de schiste, Proche-Orient, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik