Lu dans la presse
URL courte
Par
5628
S'abonner

L'adoption par Bruxelles d'un régime sans visa pour les citoyens du Kosovo pourrait accroître le risque d'attentats en Europe.

"L'Union européenne commettrait une grave erreur en levant les visas pour les habitants du Kosovo. On sait qu'en deux ans, 314 Kosovars ont quitté le pays pour rejoindre Daech. Un grand nombre d'adeptes de l'islam radical vit au Kosovo et ce régime sans visa leur ouvrirait les portes de l'Europe. De nouveaux attentats pourraient être commis", a déclaré la députée européenne Dominique Bilde, membre de la délégation pour les relations avec la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo.

D'après la députée, les combattants islamistes sont recrutés au Kosovo via les mosquées, les organisations publiques et les programmes d'enseignement financés par l'Arabie saoudite.

Le pays est celui qui compte le plus de recrues de Daech proportionnellement à sa population. 800 mosquées parsèment son territoire, dont 240 ont été construites avec des fonds saoudiens après l'éclatement de la Yougoslavie.

En décembre 2015, le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel s'était dit préoccupé par "le financement de mosquées wahhabites par l'Arabie saoudite à travers le monde" et avait souligné que "de nombreux islamistes dangereux venaient de ce pays en Allemagne", ajoutant qu'il était "impossible de continuer d'ignorer ce problème".

Selon Dominique Bilde, l'instauration d'un régime sans visa pourrait faire décupler le nombre de personnes arrivant du Kosovo en territoire européen. Actuellement, des dizaines de milliers de Kosovars ont déposé une demande de statut de réfugié en Europe.

Plus d'un million de migrants sont arrivés en UE depuis un an via le "corridor balkanique". Entre novembre 2014 et mars 2015, plus de 70 000 Kosovars ont demandé un asile en UE. La plupart d'entre eux se trouvent en Allemagne.

Bien que les pays de l'UE les renvoient en leur expliquant qu'ils ne satisfont pas les exigences pour obtenir un statut de réfugié, les migrants restent tout de même sur le territoire de l'UE.

Plus de 800 000 Kosovars vivent et travaillent déjà en Europe occidentale, essentiellement en Suisse et en Allemagne. Avec un régime sans visa, le Kosovo, pays de 1,8 million d'habitants, risquerait de se retrouver sans citoyens aptes à travailler car la plupart d'entre eux pourraient potentiellement partir dans des régions plus prospères d'Europe.

La commission des Affaires étrangères du Parlement européen a recommandé le 7 juillet d'accorder un régime sans visa aux citoyens du Kosovo à 38 voix pour, 7 contre et 6 abstentions. C'est désormais au tour de la commission des libertés civiles de voter. La décision définitive devrait être prise en septembre.

Lire aussi:

Le Kosovo, premier Etat de l'Otan au monde?
Le Kosovo, nouveau terrain fertile de Daech
La France bloque la levée des visas Schengen pour l'Ukraine et d'autres pays
Le Kosovo, une citadelle européenne de Daech
Tags:
visas, djihadisme, Etat islamique, Kosovo, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook