Ecoutez Radio Sputnik
    Ballon gonflable. Image d'illustration

    Russie: des ballons gonflables pour repousser les oiseaux des aérodromes

    © Flickr / tiegeltuf
    Lu dans la presse
    URL courte
    0 54
    S'abonner

    Le ministère russe de la Défense compte acheter des ballons gonflables recouverts du dessin des yeux d'un oiseau prédateur pour repousser les volatiles des aérodromes militaires et assurer la sécurité des vols de l'aviation militaire.

    "Le dispositif doit exercer un effet dissuasif sur les oiseaux, repousser les pigeons, les étourneaux, les corbeaux, les pics, les hirondelles, les moineaux. Les ballons doivent être gonflés avec de l'air normal", stipule le cahier des charges du ministère.

    ​Au total, le ministère de la Défense aura besoin de 432 ballons avec des "yeux de prédateurs". Les ballons devront être livrés d'ici le 1er septembre 2016.

    Les services terrestres civils et militaires des aéroports utilisent également d'autres méthodes pour assurer la sécurité des vols: des réflecteurs, des canons sonores à propane qui imitent le bruit de tir d'une puissance allant jusqu'à 130 décibels, ainsi que des dispositifs bioacoustiques diffusant des enregistrements de cris alarmants d'oiseaux.

    Mais le moyen le plus efficace contre les pigeons et les corbeaux est l'utilisation de vrais oiseaux de proie. Par exemple, l'an dernier, le service d'ornithologie de l'aéroport de Rostov-sur-le-Don a reçu deux nouveaux "agents de patrouille" — un lanier et un autour des palombes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Etats-Unis : la collision avec un oiseau force un avion de passagers à atterrir
    Un réacteur nucléaire arrêté aux USA à cause de fiente d'oiseaux
    Un aiguilleur du ciel turc promet à un pilote d'"avertir" les oiseaux (médias)
    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    Tags:
    aviation, aérodrome, ballons, oiseaux, ministère russe de la Défense, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik