Lu dans la presse
URL courte
Par
183
S'abonner

Des archéologues ont découvert deux charniers en fouillant une ancienne nécropole située dans l'actuelle banlieue d'Athènes.

C'est dans une nécropole de Falyron qu'ils ont mis au jour deux charniers contenant des ossements de 80 personnes, dont certaines avaient été mises aux fers et les avaient toujours sur leurs poignets.

Dans le premier charnier, les corps ont été méticuleusement placés en rang, littéralement côte à côte. Dans l'autre, ils ont visiblement été jetés de manière aléatoire car les ossements reposent les uns sur les autres. L'analyse des dentitions a révélé que tous les défunts étaient jeunes et en bonne santé.

Deux vases datant de 675-650 av. J.-C — une période de crises politiques et de discordes — ont également été retrouvés. Selon les archéologues, c'est justement lors d'une crise que les jeunes dont les ossements ont été découverts pendant les fouilles auraient été exécutés.

Ce n'est d'ailleurs pas la première trouvaille du genre à Falyron. Il s'y trouve un ancien cimetière fouillé depuis 2011 qui, selon les chercheurs, était utilisé du VIIIe au Ve siècle av. J.-C. En janvier 2016, quatre sépultures de chevaux ont été découvertes dans la nécropole, contenant des squelettes entiers et partiels de chevaux.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Découverte du plus ancien établissement humain au golfe Persique
Le crâne d’une "étrangère" retrouvé à Teotihuacan
Les traces les plus anciennes de vie sédentaire découvertes à Chypre
Danemark: la police au service des archéologues pour élucider un incendie du Xe siècle
Tags:
Grèce, Athènes, archéologie, découverte, archéologues, fouilles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook