Lu dans la presse
URL courte
Par
365
S'abonner

Le grand collisionneur de hadrons de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), qui avait permis d'identifier le boson de Higgs, va désormais servir aux scientifiques du centre à mettre la main sur la mystérieuse matière noire et l'énergie sombre.

D'après les physiciens c'est "une mission pour trois Nobel", beaucoup plus difficile que la découverte du boson de Higgs. Ce dernier avait été cherché avec une vision claire car les scientifiques savaient dans quel diapason d'énergies il pouvait "habiter" et au sein de quelles particules il se désintégrait. Tandis qu'on ne sait pratiquement rien de la matière noire ni de l'énergie sombre, qui représentent pourtant 95% de la masse de l'univers — les 5% restants sont constitués par la masse visible des étoiles, des planètes et des autres objets cosmiques connus. On estime également que c'est cette énergie cachée qui fait s'étendre l'univers. La quête de cette force mystérieuse fait donc partie des missions primordiales de la physique moderne mais personne n'est tout à fait certain de ce qu'il faut chercher exactement.

"Il existe aujourd'hui plusieurs précédents, en particulier le photon sombre massif A", explique Viktor Savrine, directeur adjoint de l'Institut de recherche en physique nucléaire de l'université Lomonossov de Moscou. Les photons ordinaires, sans masse, sont connus dès la physique scolaire. Ils transportent l'énergie entre des particules chargées. Selon les dernières théories, il doit exister un autre photon doté d'une masse, qui pourrait faire communiquer notre monde visible et la matière noire. Mais nous ignorons sa masse et ses modes de désintégration.

Les physiciens avancent donc en terre inconnue. Toutes les tentatives antérieures se sont soldées par un échec mais l'espoir n'est pas perdu: une expérience aux USA a permis de constater un comportement anormal de l'une des particules. Une partie des versions avancées pour expliquer ce phénomène étrange a été balayée par les scientifiques après vérification. Reste le dernier "monsieur X" prédit théoriquement, le photon sombre A qui va être cherché par le CERN dès octobre 2016.

Lire aussi:

La matière noire peut faire exploser les étoiles
Un peu de lumière sur la matière noire
Un satellite chinois chargé de résoudre le mystère de la matière noire
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Tags:
recherche, matière noire, Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook