Lu dans la presse
URL courte
Par
Nouvelles armes russes (137)
49965
S'abonner

La station de brouillage optique et visuel Gratch conçue pour la marine russe peut neutraliser les systèmes optiques et les têtes guidées des missiles de l'ennemi.

Ce nouveau système a été conçu par la Compagnie unifiée de construction d'instruments de précision OPK.

A l'aide de lampes très puissantes et d'un système optique spécifique, la station émet des flashs dans un large diapason qui aveuglent les dispositifs d'observation de l'ennemi et les systèmes optiques électroniques d'observation et d'illumination de la cible, ainsi que les têtes télévisuelles de guidage des armes guidées.

"Gratch fonctionne dans un spectre dépassant largement les capacités de l'œil humain. Les flashs sont émis dans les diapasons visible, infrarouge et d'autres en empêchant le suivi du navire porteur et le guidage de missiles contre lui", déclare Leonid Khozine, porte-parole de l'OPK.

Admettons par exemple qu'un navire russe passe par un détroit étranger: actuellement on identifie facilement le modèle et la direction, l'armement à bord et d'autres paramètres intéressants en termes de renseignement militaire. En utilisant Gratch, les observateurs n'obtiendront que des douleurs dans les yeux et des souvenirs désagréables.

"Ce système fonctionne également lors d'un débarquement. Les navires approchent de la côte en aveuglant tout — des systèmes de vision nocturne aux télémètres de distance lasers — pour faire débarquer l'infanterie de marine sans gêne. La nouvelle version de Gratch est deux fois plus légère et compacte: ce système de 50 kg peut même être installé sur un canot d'assaut", poursuit Leonid Khozine.

La portée du système s'élève à 1,5 km. En fin de trajectoire, le missile de croisière américain Tomahawk utilise un système de guidage optique électronique: l'utilisation de Gratch l'empêchera donc de verrouiller son objectif et ce missile de 1,45 million de dollars échouera dans la mer.

La station est contrôlée à partir d'un ordinateur portable spécial et peut être synchronisée avec d'autres systèmes embarqués.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Dossier:
Nouvelles armes russes (137)

Lire aussi:

Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Diminution du nombre de personnes en soins intensifs en France, une première depuis le début de l'épidémie
Tags:
armements, Holding russe OPK, Marine russe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook