Ecoutez Radio Sputnik
    La science

    Un organisme extraterrestre retrouvé sur Terre

    CC BY-SA 2.0 / TNS Sofres
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    0 252

    Des astrobiologistes américains ont établi que le Desulforudis audaxviator, microorganisme souterrain unique, s'alimentait grâce aux rayons spatiaux.

    Ces calculs ont été réalisés par une équipe menée par Dimitra Atri, astrobiologiste américain du Blue Marble Space Institute of Science. Les chercheurs ont étudié un microorganisme découvert en 2002 dans une mine d'or sud-africaine à une profondeur de 2,8 kilomètres dans la couche aquifère datant de plus de 2,7 milliards d'années. Ce fait et d'autres indications ont permis aux scientifiques d'affirmer que cet organisme était arrivé sur la Terre depuis l'espace et avait survécu grâce aux radiations.

    Les chercheurs ont établi qu'il s'agissait du seul organisme capable d'exister dans des conditions aussi extrêmes. Selon les résultats de l'étude, ce microbe baptisé Desulforudis audaxviator, unique en son genre, n'a continué d'exister que grâce au rayonnement ionisant. Sur la Terre, ces derniers sont émis par des minéraux radioactifs: c'est pourquoi ce micro-organisme extraterrestre peut facilement subsister à des profondeurs très importantes. Ces données ont permis aux chercheurs de créer un modèle de dissémination d'autres formes de vie dans l'espace.

    Il s'est avéré que les rayons spatiaux pouvaient être une source de radiation ionisante. Ces rayons sont produits d'habitude par des explosions de supernovas mais leur influence néfaste sur les organismes terrestres est bloquée par l'atmosphère et la magnétosphère. Mais les planètes ayant une atmosphère fine et un champ magnétique faible présentent des conditions tout à fait différentes: les rayons cosmiques atteignent la surface.

    Et ils contiennent assez d'énergie pour assurer l'existence d'organismes comme Desulforudis audaxviator. C'est pourquoi Dimitra Atri affirme qu'on pourrait trouver la vie sur des planètes ayant une atmosphère moins épaisse. Mars est d'après lui l'un des candidats les plus prometteurs.

    Lire aussi:

    Les nuages, un obstacle à la recherche de la vie extraterrestre
    La source du seul signal extraterrestre jamais capté remise en question
    Des scientifiques déterminent où pourrait se développer une vie extraterrestre
    Le plan d'action en cas de détection d'une civilisation extraterrestre dévoilé
    Tags:
    science, extraterrestres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik