Lu dans la presse
URL courte
Par
19241
S'abonner

Pékin accélère ses plans de conquête spatiale et serait déjà prêt à lancer une sonde récupérable sur la Lune dès 2017.

La sonde Chang'e-5 devra recueillir des échantillons du sol lunaire pour les ramener jusqu'à la Terre dans le cadre de la troisième étape du programme de recherches lunaires de la Chine. L'étude des échantillons du sol lunaire aidera à comprendre la formation et l'évolution de la Lune. De plus, le responsable du programme chinois d'exploration lunaire Ouyang Ziyuan a confirmé qu'en 2018 Pékin avait l'intention de lancer la sonde Chang'e-4 pour atterrir sur la face cachée de la Lune.

Dans toute l'histoire de l'épopée lunaire, personne n'a encore fait atterrir d'appareils dans cette région. En d'autres termes, les Chinois comptent aller là où aucun homme ni vaisseau ne s'est encore rendu. Le programme spatial ambitieux de la Chine prend rapidement de l'ampleur.

Il y a une semaine, la Chine a lancé le vaisseau habité Shenzhou 11. Deux jours après le décollage, le vaisseau s'est arrimé à 393 km d'altitude au laboratoire spatial Tiangong 2 lancé en septembre.

Selon différentes sources, le laboratoire spatial Tiangong 2 dispose de 14 types d'équipements scientifiques dont le détecteur de rayonnement gamma le plus sensible au monde, conçu conjointement par les ingénieurs chinois et l'Agence spatiale européenne (ESA).

Les Chinois disposent désormais de moyens techniques qui n'ont rien à envier voire dépassent les équipements de pointe étrangers.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

"La musique bizarre" sur la face cachée de la Lune, une explication simple
Les astronautes US auraient entendu une étrange musique aux abords de la Lune
La Chine à la conquête de l’espace… Terre-Lune!
Un rover lunaire chinois étonne les chercheurs
Tags:
Chine, Lune, espace
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook