Ecoutez Radio Sputnik
    Faire de la musculation, c'est bon pour le cerveau

    Faire de la musculation, c'est bon pour le cerveau

    © Flickr/ Daniel Sallai
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    4112

    Entraîner sa force améliore le fonctionnement du cerveau chez les adultes atteints d'un déficit cognitif léger (MCI) précurseur de la maladie d'Alzheimer. C'est ce qu'ont découvert des chercheurs de l'université de Sydney en Australie.

    On prévoit que d'ici 2050, 135 millions d'individus à travers le monde souffriront de démence. La principale cause de cette « épidémie » est l'espérance de vie croissante et le vieillissement général de la population qui en découle. C'est pourquoi dès aujourd'hui les chercheurs du monde entier cherchent des solutions pour niveler les conséquences négatives de ce processus. L'un des moyens prometteurs consiste à déterminer le type et l'intensité de l'activité physique souhaitable pour les personnes âgées.

    Le déficit cognitif léger provoque avant tout une détérioration de la mémoire, ainsi que d'autres processus de réflexion. Les résultats de l'expérience ont révélé un lien de cause à effet positif entre l'adaptation musculaire aux entraînements de force et le fonctionnement du cerveau chez les hommes de plus de 55 ans atteints d'un MCI.

    Les chercheurs australiens ont procédé à une double étude aveugle aléatoire avec la participation de 100 adultes touchés par un MCI entre 55 et 86 ans. Ils ont été répartis en quatre groupes où chacun d'entre eux remplissait différentes tâches: des entraînements de la force par paire avec des activités intellectuelles sur un ordinateur et leur placebo (visionnage de vidéos sur la nature), une éducation avec des entraînements de pseudo-force (étirements) et deux types de placebo — physiques et intellectuels — par paire.

    Sachant que les exercices de force étaient accomplis au moins deux fois par semaine pendant 6 mois avec 80 % du poids maximal que les participants pouvaient soulever dans chaque exercice. Les charges augmentaient progressivement pour que la proportion donnée soit maintenue au fur et à mesure de l'augmentation de la force musculaire. Il s'avère que l'utilité des exercices physiques était notable même un an après l'expérience.

    « Plus les gens soulèveront des poids, plus nous avons des chances d'avoir des individus âgés intellectuellement sains. Mais les entraînements doivent être réguliers et relativement intensifs pour apporter une utilité maximale au cerveau », déclare le docteur Yorgi Mavros, auteur de la recherche.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Le jeu Pokemon Go est bon pour la santé
    L'inactivité physique entraîne la perte de 67,5 milliards de dollars par an
    L'enfant le plus gros du monde reprend une vie normale
    Tags:
    chercheurs, activité physique, cerveau
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik