Lu dans la presse
URL courte
Par
225
S'abonner

Au Royaume-Uni, le gouvernement de Theresa May a approuvé la construction d'une troisième piste d'atterrissage à l'aéroport Heathrow de Londres.

Cette décision a été vivement critiquée par de nombreux hommes politiques, notamment Boris Johnson, ministre des Affaires étrangères, et Justine Greening, ministre de l'Éducation.

Ce nouveau projet, qui permettra au principal aéroport britannique d'accueillir 50 millions de passagers supplémentaires et 300 000 avions de plus d'ici 2050, devrait coûter environ 17,6 milliards de livres (près de 20 milliards d'euros). Selon Chris Grayling, ministre des Transports, cette modernisation devrait apporter 61 milliards de livres supplémentaires (environ 68 milliards d'euros) à l'économie du pays ces 14 prochaines années.

Les Londoniens craignent que la création de la nouvelle piste se solde par une augmentation considérable du bruit et de la pollution dans les alentours.

Boris Johnson mène depuis longtemps une véritable campagne contre l'élargissement de Heathrow. Il s'est même déclaré prêt à se jeter sous les bulldozers en cas de feu vert pour la création de la piste. Il a également considéré le projet de ses collègues comme "irréalisable".

D'autres ministres et parlementaires ont répondu à l'appel au combat de Johnson. Justine Greening, députée de la circonscription Puntney, a souligné sa déception et a promis de poursuivre son combat contre le verdit gouvernemental.
Selon la tradition britannique, les ministres qui critiquent publiquement la politique du cabinet doivent présenter leur démission. Theresa May a pourtant décidé de faire une exception au sujet de l'affaire Heathrow. Ainsi, Johnson et Greening ne sont pas menacés de licenciement pour le moment.

D'après la presse britannique, les Tories, qui détiennent des municipalités dans la partie occidentale de la capitale britannique, ont rejoint cette révolte contre les autorités et préparent déjà des plaintes contre le gouvernement, affirme le Mirror.

Le Parlement britannique devrait se prononcer sur la construction de la troisième piste l'hiver prochain. Si les députés adoptaient l'initiative gouvernementale, les travaux d'élargissement de Heathrow devraient débuter en 2020.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Brexit: à minuit moins cinq, Boris Johnson était tout sauf pour…
Boris Johnson, ministre des Affaires étrangères UK, la Toile sous le choc
Et le lauréat du poème le plus insultant sur Erdogan est...
Boris Johnson fait savoir qu’il aime les machines à laver turques
Tags:
aéroport de Heathrow, Justine Greening, Boris Johnson, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook