Lu dans la presse
URL courte
Par
2191
S'abonner

Le casse-tête de l'origine de l'homme ne cesse de se compliquer: on supposait jusqu'à présent que l'ADN humain découlait d'un croisement entre l'Homme de Néandertal et l'hominidé de Denisova mais une récente étude met à mal cette théorie.

Ainsi, on a découvert dans l'ADN des habitants des îles de l'océan Pacifique des couches génétiques d'origine inconnue. Les scientifiques à l'origine de cette percée supposent qu'il existait donc un troisième type d'hominidé, encore inconnu, qui s'est également croisé avec l'ancien Homo sapiens.

L'étude a révélé que les habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée ( au sud-ouest du Pacifique ) et du nord-est de l'Australie comportaient un petit fragment d'ADN d'une espèce d'hominidé inconnue qui a disparu. Ils ont retrouvé des traces d'ADN similaires à l'hominidé de Denisova, mais pas identiques. Elles appartiennent probablement à une autre espèce d'hominidé inconnue.

Cette supposition est critiquée par certains anthropologues, qui pensent que cette découverte pourrait tout de même correspondre à l'hominidé de Denisova. En effet, les ossements de l'hominidé de Denisova n'ont été découverts pour l'instant que dans une grotte de l'Altaï et leur analyse a montré que ces hominidés étaient très diversifiés sur le plan génétique. Selon les chercheurs, il pouvait y avoir également d'autres populations de Denisova sur tout le continent qui auraient pu se croiser théoriquement avec les ancêtres des Australiens d'aujourd'hui.

 

Lire aussi:

Une avalanche de rayons cosmiques et une vie extraterrestre apparaît
Ces mutants qui fument
L’homme des glaces livre ses mystères
L’homme de Néandertal aurait disparu à cause de la fumée
Tags:
ADN, océan Pacifique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook