Lu dans la presse
URL courte
Par
1078
S'abonner

Mauvaise nouvelle pour le marché pétrolier: la semaine dernière, les réserves pétrolières américaines ont bondi de 3,1% (14,4 millions de barils) pour atteindre 482,6 millions de barils alors qu'on attendait une hausse de seulement 1,58 million de barils.

Ces données de l'Agence d'information sur l'énergie (EIA) ont encore fait chuter les prix.

Ce genre de nouvelles est toujours sensible pour le marché mondial du pétrole car toute information relative aux réserves a une répercussion sur les prix. La hausse qui vient d'être annoncé, dépassant largement les attentes, ne pouvait donc rien présager d'autre qu'un effondrement du marché.

Il ne s'est pas fait attendre: le baril de Brent a chuté jusqu'à 47 dollars alors qu'il avait enfin dépassé la barre des 50 dollars récemment.

A première vue, la raison de l'augmentation des réserves pourrait paraître étrange étant donné qu'elle est due à la hausse du nombre de puits de forage aux États-Unis. Autrement dit, en dépit de la crise et des prix bas, les compagnies pétrolières américains ne diminuent pas mais augmentent le nombre de puits en activité.

Cette augmentation sur fond de crise de surproduction signifie que les USA ont réussi à accomplir une révolution technologique dans la production pétrolière, permettant de réduire significativement son coût.

Ces circonstances pourraient affecter la réunion des membres de l'Opep et d'autres pays producteurs de pétrole prévue le 30 novembre à Vienne pour s'entendre sur le gel de la production pétrolière par les acteurs principaux, ce qui devrait provoquer un "nouvel épisode" d'augmentation des prix.

Les informations sur les réserves américaines témoignent donc qu'à moyen terme l'excès de pétrole sur le marché ne sera pas surmonté, même malgré les éventuelles démarches de l'Opep.

Lire aussi:

L'Arabie saoudite maintient sa politique : le prix du baril baisse
Pétrole: le prix du baril de Brent au plus bas depuis six ans
Le prix du baril de pétrole chute de 10%
Le prix du pétrole reviendra à 100 dollars le baril
Tags:
prix, baril, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook