Lu dans la presse
URL courte
Par
3104
S'abonner

Selon les chercheurs russes, un vaisseau spatial ne peut pas assurer la sécurité totale de l'équipage pendant les longs vols vers des planètes lointaines.

Ils se sont donc penchés sur le perfectionnement de l'homme afin qu'il devienne moins sensible aux facteurs ayant une incidence dans l'espace. Parmi les travaux à mener par les établissements de la compagnie d'État Roscosmos et l'Agence fédérale des organisations scientifiques (FANO), on trouve donc la "cyborgisation" — c'est-à-dire le remplacement des organes humains par des analogues qui résisteront mieux aux conditions spatiales.

Selon Oleg Orlov, directeur de l'Institut des problèmes biomédicaux affilié à l'Académie des sciences de Russie, ce programme effectuera des recherches fondamentales pour la conception des futures technologies qui seront nécessaires au cours des expéditions interplanétaires.

Les facteurs empêchant la colonisation des planètes du système solaire et au-delà de ses frontières sont relativement nombreux. Par exemple, les scientifiques cherchent activement un moyen de protéger l'équipage des radiations solaires sans avoir à remplir les parois du vaisseau d'une couche de plomb d'un mètre d'épaisseur. Les expéditions de longue durée posent également problème à cause de l'absence du champ magnétique terrestre habituel pour l'organisme humain, de gravité ou encore de protection contre les astéroïdes.

Le perfectionnement des aptitudes humaines avance bien plus rapidement: des organes artificiels sont en cours de création et d'ici 2035 on devrait déjà maîtriser la technologie des "neuroprothèses des organes sensoriels et des extrémités dont les caractéristiques dépassent leurs analogues biologiques". Perfectionner l'homme est donc une évolution logique.

Le directeur de l'Institut des problèmes biomédicaux souligne que le recours à la cyborgisation a été évoqué pendant la conférence internationale sur la médecine et la biologie spatiale début décembre.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Les extraterrestres, êtres vivants ou intelligence artificielle?
Espace: une mission martienne simulée débute à Moscou
Espace: quatre Russes, un Français et un Allemand participeront au projet Mars-500
Simulation d'un vol vers Mars: deux Européens et trois Russes participeront à l'expérience
Tags:
espace, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook