Lu dans la presse
URL courte
Par
28218
S'abonner

L'attribution à l'Ukraine d'une nouvelle tranche d'aide financière par le FMI sera associée au règlement de sa dette envers la Russie, tout en sachant que Kiev aura besoin de plusieurs décennies pour égaler le niveau de développement des pays européens.

C'est ce qu'a déclaré hier le chef de la récente mission du FMI à Kiev, Ron van Rooden.

Ce dernier a constaté que le PIB par habitant représentait seulement 20% de la moyenne européenne et était trois fois inférieur à celui de la Pologne et de la Roumanie voisines. Selon lui, même avec une croissance économique de 4 à 5% par an l'Ukraine aurait besoin "d'une génération entière" pour rattraper ses voisins d'Europe centrale et orientale.

En évoquant l'attribution d'une nouvelle tranche d'aide à l'Ukraine, Rooden a noté que le retard des obligations européennes était toujours pris en compte lors de la prise de décisions à ce sujet. Il a appelé l'Ukraine et la Russie à "trouver une solution au problème de la dette".

Le représentant du FMI a également déclaré que l'attribution d'un nouveau crédit à l'Ukraine ne serait pas possible avant début 2017 car pour l'instant les autorités de Kiev n'avaient "pas fait suffisamment pour obtenir cet argent".

Le 8 décembre, la présidente de la Banque nationale d'Ukraine Valeria Gontareva a reconnu que la nouvelle tranche du FMI ne serait versée qu'en janvier-février 2017. Fin novembre, elle a annoncé qu'une pause dans le programme du FMI pour le soutien financier de l'Ukraine entraînerait une perte des réserves et créerait des risques pour la stabilité macroéconomique.

En octobre, le FMI a publié un mémorandum sur la coopération avec l'Ukraine stipulant notamment que Kiev s'était engagé à adopter une loi sur la réforme des retraites avant la fin de l'année, ainsi qu'à revoir la politique des tarifs communaux. Ces mesures sont les conditions préalables à remplir par les autorités ukrainiennes pour que se poursuive le programme d'aide financière.

L'Ukraine a un arriéré de dette souveraine (le FMI reconnaît le crédit public) envers la Russie. Moscou avait accordé à Kiev ce crédit en décembre 2013 sous forme de rachat des obligations européennes de l'Ukraine, quand le pays était encore présidé par Viktor Ianoukovitch.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Ex-commissaire européen: renflouer l’Ukraine pour éviter une "catastrophe"
Référendum aux Pays-Bas: l’accord d’association UE-Ukraine en sursis?
Que va-t-il se passer si l'Ukraine ne rembourse pas la Russie?
Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
Tags:
pauvreté, Fonds monétaire international (FMI), Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook