Ecoutez Radio Sputnik
    L'assaut de Raqqa reporté au printemps

    L'assaut de Raqqa reporté au printemps

    © AFP 2018 DELIL SOULEIMAN
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    22148

    L'assaut de Raqqa est reporté au printemps 2017. La coalition menée par les États-Unis et les groupes qu'ils soutiennent sur le terrain ne pourront pas libérer plus tôt la capitale de Daech (organisation interdite en Russie) pour différentes raisons militaires et politiques.

    « L'opération sera reportée au printemps car actuellement la coalition américaine et les groupes kurdes sur le terrain ne disposent ni des forces ni des moyens suffisants pour prendre la ville. Dans les prochaines semaines, tout va se limiter à des opérations visant à bloquer la ville », a noté une source diplomatique russe.

    Frants Klintsevitch, vice-président de la commission défense et sécurité du Conseil de la Fédération ( chambre haute du parlement russe ), est du même avis.

    « Il ne fait aucun doute pour moi que les événements évolueront selon ce scénario. L'administration américaine sortante ne s'engagera plus dans des opérations de grande envergure et le président nouvellement élu, Donald Trump, aura besoin de temps pour préparer l'assaut de Raqqa et le regroupement des forces sur le terrain. Les USA devront faire venir des unités supplémentaires. De plus, force est de constater que la population de Raqqa soutient les terroristes de Daech », souligne Frants Klintsevitch.

    Le début de l'opération pour libérer Raqqa, baptisée « Colère de l'Euphrate », avait été annoncé le 6 novembre par les Forces démocratiques syriennes ( FDS ) dont le noyau est constitué d'unités kurdes. Le commandement des opérations a été confié à un conseil de coordination spécial. L'aviation américaine assure un soutien aérien à l'offensive.

    « Nous appelons les forces étrangères à participer à l'opération en apportant un soutien logistique, militaire et moral à l'offensive dans cette région occupée par Daech », avait déclaré Jihane Ahmad, représentant des FDS.

    Washington a salué les actions des Kurdes.

    « Tout comme à Mossoul la bataille ne sera pas facile, c'est un dur travail qui nous attend », a reconnu le chef du Pentagone Ashton Carter.

    Avant le début de l'opération, le chef de la coalition conduite par les USA, le général américain Stephen Townsend, avait déclaré que les FDS seraient la principale force active sur le terrain pour libérer Raqqa des terroristes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    «La reprise de Palmyre, un cinglant revers de la libération d’Alep»
    Qui a laissé Daech regrouper 5.000 djihadistes près de Palmyre… en passant inaperçus?
    Moscou réitère: «Pas question d'une opération terrestre des troupes russes en Syrie»
    Daech utilise des voitures piégées et perce la défense à Palmyre
    Tags:
    Etat islamique, Raqqa
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik