Ecoutez Radio Sputnik
    Barack Obama

    Obama met des bâtons dans les roues de Trump

    © AP Photo/ Andrew Harnik
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    468731756

    Le président américain sortant fait tout pour compliquer le travail de son successeur, notamment en bloquant la production de pétrole sur le plateau continental américain en Arctique.

    Le président américain sortant Barack Obama veut bloquer la vente de licences de forage sur le plateau continental des USA en Arctique et en Atlantique.

    La raison du renoncement au forage de nouveau puits en océan Atlantique réside officiellement dans les protestations des militants environnementaux et des populations locales. Les motifs réels sont pourtant clairs: l'annulation des projets s'explique par la conjoncture actuelle du marché pétrolier. En effet, il s'agit d'initiatives très coûteuses que personne ne mettra en œuvre en période de prix bas, d'autant que l'infrastructure de la région est peu développée.

    Quoi qu'il en soit, la décision du président actuel pourra être annulée par son successeur: Donald Trump s'intéresse peu aux problèmes environnementaux et se prononce pour une liberté plus large des entreprises énergétiques. Obama le comprend parfaitement mais semble tout de même vouloir compliquer la vie du nouveau locataire de la Maison blanche, qui aura besoin de temps pour résoudre cette question.

    Obama veut donc activer une clause de la loi de 1953 lui offrant des pouvoirs élargis pour limiter l'octroi futur de licences de production de pétrole et de gaz sur le plateau continental américain.

    Selon Bloomberg, l'utilisation de la loi de 1953 « provoquera sans doute un litige judiciaire ». Trump pourrait annuler la décision d'Obama mais cela prendrait alors des « années de procédures ». D'après le Guardian, ce blocage des droits d'extraction va à l'encontre de la promesse de Trump de lever les obstacles d'Obama et de Clinton dans ce domaine. Le porte-parole de la Maison blanche s'est abstenu de tout commentaire.

    Cette décision du président sera un frein à l'extraction américaine et pourrait donc favoriser la croissance des prix mondiaux du pétrole. Mais compte tenu des projets de Trump, le marché comprends qu'Obama ne décide plus vraiment de rien. C'est pourquoi sa réaction sera très limitée.

    Outre les interdictions du président actuel, la mise en œuvre de projets sur le plateau continental se heurte à une situation économique défavorable. « Des investissements importants dans la mise en œuvre de projets de ce genre semblent peu justifiés, pour ne pas dire plus. Les prix du pétrole doivent être beaucoup plus élevés pour que l'extraction en Arctique et en Atlantique redevienne rentable », estime Sergueï Melnikov, analyste en chef de Global FX.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    «Gars stupide»: Trump règle ses comptes avec le porte-parole d’Obama
    Pour Obama, la Russie est un petit pays qui vend du pétrole, du gaz et des armes
    Obama convaincu que l’approche des USA en Syrie est la meilleure
    Ambassadeur russe: Obama n'est, de facto, plus président, il peut dire tout ce qu'il veut
    Tags:
    pétrole, Donald Trump, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik