Ecoutez Radio Sputnik
    Poutine

    Grande conférence de presse de Vladimir Poutine: les meilleurs passages

    © Sputnik . Mikhail Klimentiev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2016) (17)
    17550
    S'abonner

    La traditionnelle conférence de presse annuelle du président russe Vladimir Poutine "est probablement impérissable", soulignait le Kremlin en 2015. Cette année encore, l'événement a attiré un nombre record de journalistes: plus de 1 400 reporters sont venus assister à l'événement dans l'espoir de poser une question au chef de l’État. Extraits.

    Sur l' « ingérence russe » dans les élections américaines

    « L'administration américaine actuelle et les dirigeants du Parti démocrate tentent d'expliquer tous leurs échecs par des facteurs extérieurs… Cela soulève en moi des questions et des théories. On sait que les démocrates ont perdu non seulement la présidentielle, mais aussi les législatives au Sénat et au Congrès, où les républicains détiennent la majorité. Est-ce que cela est aussi dû à nos actions, à mes actions? Et quand nous voyons un festin organisé sur les ruines d'une chapelle du XVIIe siècle… C'est nous aussi qui avons détruit cette chapelle? »

    Sur la victoire de Donald Trump

    « Je ne sais pas qui se serait retourné dans sa tombe en apprenant l'élection de Donald Trump. Reagan se serait certainement réjoui de la victoire totale des représentants de son parti. Il aurait été heureux pour le président élu, qui avait ressenti de manière très fine les humeurs de la société. Ce dernier travaillait justement dans ce sens. Il est allé jusqu'au bout. Alors que personne — sauf nous les Russes — ne croyait en sa victoire ».

    Sur la force et les agresseurs

    « Pourquoi des responsables de l'administration américaine actuelle ont-ils soudainement commencé à affirmer qu'ils étaient les plus forts et les plus puissants? Ils ont sans doute plus de missiles, de sous-marins et de porte-avions. Nous ne le discutons pas. Mais nous soulignons tout simplement que nous sommes plus forts que n'importe quel agresseur ».

    Sur les relations avec l'Ukraine et la construction du pont vers la Crimée (ou pont du détroit de Kertch)

    « Je suis sûr que nous lancerons tôt ou tard la normalisation des relations avec l'Ukraine. Ce sera très utile pour le développement des futurs liens russo-ukrainiens dans le domaine commercial et humain, car il s'agit d'un élément d'infrastructure très demandé ».

    Sur les demandes de libérer des prisonniers ukrainiens

    « Personne n'a aucune envie de détenir des journalistes si ces derniers exercent leur métier. Mais dites-moi: que faire si un réalisateur — comme la justice l'a prouvé — préparait des attentats? Faut-il le libérer tout simplement parce qu'il est cinéaste? En quoi est-il différent d'un agent de renseignement militaire qui envisagerait de faire la même chose? Nous libérons donc aujourd'hui un réalisateur et devrons libérer demain des agents de renseignement qui préparaient des attentats? Quelle est la différence? »

    Sur le régime sans visas entre l'Ukraine et l'UE

    « Si les citoyens ukrainiens obtenaient le droit d'aller en Europe sans visa, ce serait à mon avis un pas dans la bonne direction. Mais, à ma connaissance, il s'agit pour l'instant de visas sans droit de travailler. Fera-t-on donc face à une augmentation de l'afflux de main-d'œuvre ukrainienne vers l'Europe? Oui, certainement. Selon des estimations préliminaires, 3 millions d'Ukrainiens travaillent déjà chez nous, en Russie ».

    Sur la notion « d'occupants »

    « Vous savez, il vaudrait mieux arriver à un point où, dans le Donbass, les soldats ukrainiens ne seraient pas considérés comme des occupants dans leur propre pays » ( Réponse à l'observation d'un journaliste affirmant que les Ukrainiens considèrent les Russes comme des occupants )

    Sur les revenus des Russes

    « Les revenus réels de notre population ont diminué, ce qui n'est évidemment pas une bonne chose… Mais la tendance est positive: ces derniers mois nous constatons une hausse, même modeste, des salaires réels dans le secteur réel de l'économie ».

    Sur la fermeture de banques russes

    « Personne n'estime que la Banque centrale russe se trompe en assainissant le système bancaire du pays. Personne. Il s'agit d'un travail visant à assurer, notamment, les intérêts des épargnants. Il serait nuisible que des établissements qui ne sont pas des organisations financières mais des blanchisseries d'argent restent sur notre marché financier. Les épargnants souffriront ».

    Sur les prix du pétrole

    « L'évolution du cours du baril? Personne n'est en mesure de le prédire. C'est une question très compliquée qui dépend de nombreux facteurs indéfinis. Il est donc pratiquement impossible de le prédire. Le ministère de l'Énergie a déjà présenté ses prévisions. Nous estimons qu'au deuxième semestre 2017 le marché ne fera plus face à un surplus de pétrole et que les prix se stabiliseront — nous espérons au niveau actuel ».

    Sur la faute d'Oulioukaïev

    « Je n'ai pas parlé à Alexeï Oulioukaïev. A mon avis, les preuves présentées par la justice étaient assez substantielles pour le faire démissionner de son poste en raison de la perte de confiance entraînée par l'affaire dans laquelle il était impliqué. Quant aux suites, nous verrons les résultats de l'examen de cette affaire au tribunal. Avant cela, il est inutile — voire contreproductif — de tirer des conclusions hâtives ».

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2016) (17)

    Lire aussi:

    Poutine évoque sa soi-disant «toute-puissance»
    Poutine ordonne le déploiement d'un groupe aérien en Syrie
    Courriels de Clinton: Poutine évoque «ses» hackers et la manipulation des Américains
    Poutine: il n'y a pas de dopage d'État en Russie
    Tags:
    La Main du Kremlin, conférence de presse, Vladimir Poutine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik