Ecoutez Radio Sputnik
    Un F-22 Raptor américain

    Pourquoi les USA ont renoncé au chasseur F-22 Raptor

    © REUTERS / Wolfgang Rattay
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    13595
    S'abonner

    Entre période de conception trop longue, problèmes économiques intérieurs, disparition de l'Union soviétique et inadaptation de l'appareil aux besoins de l'époque, le National Interest explique pourquoi Washington a dû renoncer à ce "bijou".

    L'abandon de la construction du premier chasseur de 5e génération F-22, dont seulement 187 unités ont été fabriquées depuis 2009, est dû à plusieurs facteurs et notamment la disparition du principal rival des États-Unis contre lequel le Raptor était conçu, écrit Kyle Mizokami dans le National Interest.

    L'auteur rappelle que le développement du chasseur a commencé au début des années 1980: tout d'abord, l'armée de l'air américaine s'efforçait de conserver l'avantage sur les chasseurs soviétiques pour la domination dans les airs; d'autre part, elle voulait remplacer le F-15C Eagle. Initialement, la construction de 750 appareils devait coûter 26,2 milliards de dollars au budget américain mais en 1990, il était devenu évident que la Guerre froide était pratiquement terminée: l'administration de George H.W. Bush a réduit ses plans d'achat à 648 unités. Ce chiffre a ensuite été régulièrement revu à la baisse — 339 chasseurs en 1997, 277 en 2003 et 187 en 2009 plus huit appareils d'essai, après quoi la chaîne de production a été fermée.

    La longue période de conception a également contribué à l'abandon du programme. Bien que les travaux de développement de cet avion de nouvelle génération aient commencé en 1981 et que le premier décollage ait eu lieu en 1990, les performances initialement demandées n'ont pu être atteintes qu'en 2005, quand l'avion est entré en service dans l'armée de l'air américaine. A titre de comparaison, la conception du F-15 Eagle avait demandé 8 ans entre le projet et le premier vol, et les performances opérationnelles prévues avaient été atteintes en 1976.

    En d'autres termes, la création du F-22 a demandé deux fois plus de temps que celle de son prédécesseur. Pendant ce temps, l'Union soviétique s'est effondrée et son armée de l'air a été répartie entre les nouveaux États qui ne pouvaient plus moderniser les modèles existants, tels que le MiG-29 et le Su-30. Étant donné qu'ils ne représentaient pas une menace pour le F-22, il était donc inutile pour les USA de se presser de concevoir un chasseur de 5e génération.

    Le F-22 a également été victime des guerres en Afghanistan et en Irak car il s'est avéré très problématique de justifier les dépenses pour la préservation d'un chasseur créé pour faire face à un ennemi égal. Non impliqué dans les guerres en Irak et en Afghanistan, le F-22 était souvent écarté au profit de programmes de financement pour les véhicules blindés de transport de troupes avec une protection contre les mines et les embuscades — nécessaires pour protéger les soldats américains contre les bombes artisanales.

    A cause de sa longue phase de développement, le F-22 est devenu un concurrent indirect du chasseur polyvalent F-35. Bien que les missions des deux avions différent, le F-35 était finalement un système meilleur marché avec des caractéristiques similaires voire supérieures dans certains domaines par rapport au Raptor, ce qui a affecté la décision du chef du Pentagone Robert Gates qui a suggéré de fermer le programme tout en accélérant celui du F-35. Gates supposait que d'ici 2025 les États-Unis disposeraient de 1 700 chasseurs F-35, ce qui est de nouveau peu plausible compte tenu du dépassement du devis et des retards dans ce programme contestable.

    F-22 Raptor
    © Photo. US Air Force / Ben Bloker
    Enfin, la plus grave crise économique depuis la Grande dépression a éclaté aux USA en 2008, après quoi il a été décidé de suspendre la production des F-22. En 2009, Washington a complètement renoncé à ce programme.

    Huit ans après, il est difficile de dire si les États-Unis ont commis une immense erreur en renonçant à ce chasseur ou non. D'un côté, l'abandon du F-22 a permis de rediriger les financements vers des fins plus utiles, de l'autre le monde a changé. La Chine et la Russie modernisent activement leur propre armée de l'air et développent déjà trois chasseurs de 5e génération — les chinois J-20 et FC-31 et le T-50 indo-russe — qui pourraient défier la domination américaine dans les airs.

    Le programme du chasseur F-22 Raptor a échoué à cause de plusieurs facteurs mais la principale raison de son échec était manifestement sa longue période de développement et l'apparition de l'avion dans une situation internationale différente. La frégate LCS (Littoral Combat Ship), qui reste dotée uniquement d'un canon de 57 mm après 10 ans de développement, semble aller dans la même direction. Le F-22 ne fut pas la première merveille technologique à connaître une fin précoce — et ne sera certainement pas le dernier.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Les meilleurs chasseurs US ont un "point faible"
    La Russie construit un drone pour contrer le F-35 américain
    Pourquoi les Su-35 russes surpassent les F-15 US
    Tags:
    chasseur, F-22 Raptor, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik