Lu dans la presse
URL courte
Par
251
S'abonner

Les producteurs d'alcool sud-coréens ont rapidement réagi à l'importante crise politique qui a déjà conduit à la destitution de la présidente du pays.

Dans les rayons des magasins on trouve déjà la vodka locale soju "Impeachment" et la bière "Démission", très populaires auprès des acheteurs.

Le 9 décembre 2016, le parlement sud-coréen a voté la destitution de la présidente Park Geun-hye. Aujourd'hui, c'est à la Cour constitutionnelle de décider du sort de la dirigeante qui validera la destitution en fixant une élection anticipée ou redonnera tous les pouvoirs à Park Geun-hye.

C'est un producteur d'alcool de Gwangju (sud-ouest du pays) qui a eu le premier l'idée de vendre le soju "Impeachment". Cette région est le bastion de l'opposition et les sentiments opposés à Park Geun-hye y sont donc très forts. La grande popularité de cette boisson n'est donc pas surprenante: les ventes de soju de cette marque augmentent chaque jour et de nombreux clients recherchent spécialement cette boisson.

En réalité, le producteur n'a fait que coller une nouvelle étiquette sur une variété ordinaire, mais les ventes sont immédiatement montées en flèche.

La même compagnie a lancé la production d'une bière nommée "Démission". Naturellement, cette bière a commencé à bien mieux se vendre — du moins dans le sud-ouest du pays qui compte de très nombreux opposants à Park Geun-hye.

Cette mise à profit de la situation politique à des fins commerciales a provoqué une réaction controversée des internautes sud-coréens. Certains ont chaudement soutenu cette idée tandis que d'autres ont exigé des autorités qu'elles interviennent pour stopper la vente de boissons alcoolisées "politiquement engagées".

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

La Corée du Nord résout l’équation alcool=gueule de bois
La consommation d’alcool en baisse dans le monde, sauf aux USA
En misant sur la seule vaccination, la France s'expose à plusieurs risques, selon un épidémiologiste
Drogues, prostitution, politique: l’ordinateur de Hunter Biden, une boîte de Pandore?
Tags:
alcool, Park Geun-hye, Corée du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook