Ecoutez Radio Sputnik
    vaccin

    Un vaccin contre la tuberculose pour la première fois en 100 ans

    © Sputnik . Igor Zarembo
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    0 80
    S'abonner

    C'est une première depuis 100 ans: des biologistes américains ont créé un vaccin contre la tuberculose et ont testé avec succès son fonctionnement sur des souris, ce qui aidera à trouver un remède contre les souches actuellement invulnérables du bacille de Koch.

    Les détails de leur découverte sont développés dans le magazine Applied and Environmental Microbiology.

    « Nous avons tué et décomposé les microbes en en extrayant des bio-gouttes. Ces gouttes sont des produits de la nature et se décomposent facilement dans l'organisme. Nous avons introduit ces gouttes dans un corps de souris et avons découvert que le système immunitaire réagissait. A présent, nous devons vérifier comment ces souris réagiront à l'infection par la tuberculose pour créer un vaccin à part entière », synthétise Axel Heiser de l'institut de recherche Hopkirk de Palmerston ( Nouvelle-Zélande ).

    La tuberculose est aujourd'hui l'une des principales causes de mortalité sur Terre avec le cancer et les maladies cardio-vasculaires, notamment dans les pays où le VIH est répandu ou qui connaissent des conditions climatiques défavorables. Le principal moyen pour lutter contre la tuberculose aujourd'hui est le vaccin BCG élaboré par les Français Albert Calmette et Camille Guérin en 1921.

    L'injection du vaccin dans un muscle à l'âge précoce protège l'homme contre le bacille de Koch toute sa vie mais l'efficacité à long terme du BCG fait encore débat au sein de la communauté scientifique.

    Le BCG n'est pas utilisé partout ni systématiquement, et sur la planète il existe encore des foyers de tuberculose — sachant que dans plusieurs régions du monde le bacille de Koch a déjà muté et ne subit plus l'effet des médicaments. C'est pourquoi la création d'un nouveau vaccin contre la tuberculose capable de faire face aux nouvelles souches de Mycobacterium tuberculosis est aujourd'hui l'une des priorités de la science médicale.

    Heiser et ses collègues ont trouvé une éventuelle solution à ce problème dans une autre bactérie. Selon les scientifiques, un bacille intestinal ordinaire sécrète des bio-gouttes et en étudiant leur composition, les chercheurs ont noté à leur surface non seulement des traces de protéines du bacille-même, mais également des débris du bacille de Koch qui s'y étaient retrouvés par hasard. Cela a conduit les spécialistes à l'idée que de telles gouttes pouvaient être utilisées pour transporter des antigènes de Mycobacterium tuberculosis jusqu'aux cellules du système immunitaire.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    L'OMS classe la charcuterie parmi les cancérogènes
    OMS: l'Europe confrontée à une véritable épidémie d'obésité d'ici à 2030
    Prenez garde à ces produits qui réduisent la taille du cerveau!
    Liberté de culte: les excès sont dangereux pour la santé
    Tags:
    tuberculose, vaccin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik