Ecoutez Radio Sputnik
    Le monde va-t-il manquer de personnes intelligentes?

    Le monde va-t-il manquer de personnes intelligentes?

    © Photo. Pixabay
    Lu dans la presse
    URL courte
    Ridus le journal en ligne
    29816

    Les chercheurs craignent que si la tendance actuelle se maintenait pendant plusieurs siècles, les conséquences soient très graves pour l'humanité.

    "Le nombre de personnes disposées aux études pourrait significativement diminuer à travers le monde", craint le groupe de chercheurs de la société islandaise deCODE qui a étudié les gènes associés à la réception de l'éducation.

    Les spécialistes ont analysé les informations de plus de 100 000 habitants de l'Islande récoltées entre 1910 et 1975. Il s'est avéré qu'en 65 ans la part des gènes liés à la capacité des individus à une longue éducation avait diminué.

    Selon l'idée des scientifiques, le fait est que les personnes concentrées sur le développement de leurs capacités intellectuelles sont moins prédisposées à la procréation.

    "Ce n'est pas que l'éducation ou les opportunités de carrière vous empêchent d'avoir plus d'enfants. Si vous êtes génétiquement prédisposés à recevoir une vaste éducation, vous êtes également prédisposés à avoir moins d'enfants", a noté le chef du projet de recherche Kari Stefansson.

    Cet effet n'est pas encore conséquent: en quelques décennies le QI des Islandais a baissé en moyenne de 0,04 points, indiquent les chercheurs. Cependant, en prenant en compte tous les gènes responsables de l'éducation de l'homme ce chiffre peut atteindre 0,3 points par décennie. "Et si la tendance identifiée se maintenait pendant plusieurs siècles, les conséquences pourraient être très graves", craignent les experts.

    "Avec le temps l'effet cumulatif aura un immense impact sur la prédisposition à l'éducation, et si une solution faisait son apparition cela pourrait avoir une influence considérable sur le niveau d'éducation dans notre société", souligne Kari Stefansson.

    Ses collègues d'autres pays précisent également qu'il ne sera possible de tirer des conclusions définitives sur cette évolution qu'après plusieurs générations d'humains. Sachant que la génétique "n'est pas la seule à affecter la volonté et la capacité des intellectuels à avoir une famille et des enfants", indiquent les scientifiques.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Un écolier russe crée un gant parlant pour les personnes muettes
    Le «virus de la bêtise» enfin découvert!
    Elon Musk met en garde contre les robots qui vous voleront vos jobs
    Cette pauvreté qui nous rend bête
    Tags:
    intelligence, chercheurs, éducation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik