Ecoutez Radio Sputnik
    New York

    La Russie regagne la sympathie des conservateurs américains

    © Flickr / FaceMePLS
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    4331

    L'électorat républicain conservateur et les protestants ont une attitude plus conciliante envers la Russie depuis la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle.

    C'est ce qui ressort d'un sondage du Washington Post et d'ABC News — deux géants médiatiques qui n'avaient encore jamais manifesté une attitude positive envers Moscou.

    Le sondage a été mené du 12 au 15 janvier par téléphone auprès de 1 005 Américains, qui devaient répondre à la question: « D'après vous, l'approche de Trump envers la Russie est-elle excessivement amicale, excessivement conflictuelle ou juste? »

    75 % des personnes interrogées parmi les sympathisants républicains ont répondu que l'approche du président Trump vis-à-vis de la Russie était « juste », et seulement 15 % la trouvent « excessivement amicale ». Les démocrates sont disposés plus négativement: 68 % d'entre eux ont déclaré que l'approche de Trump était « excessivement amicale ».

    Ce sont les démocrates libéraux qui critiquent le plus la Russie et la volonté de Donald Trump de normaliser les relations avec Moscou. Ainsi, 81 % d'entre eux considèrent la politique du nouveau président envers la Russie comme « excessivement amicale ».

    Les résultats de l'étude auprès des électeurs de Donald Trump et des républicains conservateurs sont pratiquement identiques: 82 % des Américains qui ont voté pour lui à l'élection du 8 novembre soutiennent son intention de normaliser les relations avec la Russie.

    Dans le groupe des électeurs d'Hillary Clinton, les résultats du sondage étaient parfaitement prévisibles: ils sont 74 % à trouver la politique de Trump relative à la Russie « excessivement amicale » et à souhaiter une approche plus ferme. Le sondage a montré que 68 % des Afro-Américains ( qui ont majoritairement voté pour Clinton ) ne soutenaient pas l'intention du républicain d'améliorer les relations avec la Russie.

    Selon le même sondage, plus de la moitié d'Américains croyants — 62 % des protestants et 52 % des catholiques — soutiennent la normalisation des relations avec Moscou.

    Les résultats dans les grandes villes et en milieu rural sont les plus révélateurs. Si 52 % des citadins pensent qu'il faut durcir les relations avec la Russie, 51 % des Américains vivant en milieu rural et dans les petites villes soutiennent le 45e président américain et sa politique vis-à-vis de Moscou.

    Le sondage de Washington Post-ABC News n'est pas la première étude réalisée dernièrement visant à analyser l'attitude des citoyens américains envers la Russie. Par contre, c'est la première depuis longtemps à prendre en compte la position de différents groupes de la population américaine. Sachant que les résultats des sondages américains divergent souvent. Par exemple, en décembre, le Conseil de Chicago pour les questions globales a procédé à un sondage sur l'attitude des Américains envers la Russie qui avait montré le taux le plus bas d'attitude positive des citoyens américains vis-à-vis de la Russie depuis 30 ans.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Donald Trump «impatient» de rencontrer Theresa May
    Piratage russe: Donald Trump exprime un «scepticisme sain»
    Donald Trump ne voit aucun sens à une confrontation avec la Russie
    La Toile s’indigne d'une comparaison entre Donald Trump et Jésus-Christ
    Tags:
    attitude, sondage, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik