Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    L’Égypte aux pourparlers sur la Syrie? Moscou pour, Ankara contre

    © AFP 2017 George Ourfalian
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    3880123

    La Russie juge nécessaire que l’Égypte rejoigne le trio de médiateurs pour le processus de paix syrien qui réunit actuellement Moscou, Téhéran et Ankara.

    La Turquie s'y oppose alors que la Syrie et l'Égypte soulignent que cette initiative pourrait conduire à un progrès positif dans le règlement de la crise syrienne.

    Depuis que le président islamiste Mohamed Morsi a été écarté du pouvoir par les militaires en Égypte, la Turquie n'est pas en bons termes avec les autorités égyptiennes.

    Vladimir Jabarov, vice-président de la commission pour les affaires internationales du Conseil de la Fédération ( chambre haute du parlement russe ), estime que « le renforcement du rôle du Caire serait bénéfique pour les négociations syriennes ».

    « Damas trouve constructive l'idée de faire participer l'Égypte au règlement de la crise syrienne », confirme pour sa part le député syrien Hussein Nemer.

    « La dynamique des relations entre la Syrie et l'Égypte ces derniers temps permet de supposer que le Caire pourrait jouer un rôle constructif sur ce dossier. Malheureusement, la Turquie et plusieurs monarchies du Golfe s'opposent à une telle médiation. En l'occurrence, il n'est pas seulement question d'une différence d'approches pour régler le conflit: puissance du monde arabe au même titre que la Syrie, l'Égypte pourrait rapidement prendre la tête du processus de paix en laissant un rôle secondaire aux autres pays de la région. Bien évidemment, une telle perspective ne réjouit pas les autres acteurs du dossier », explique le député syrien.

    Selon l'expert égyptien en sécurité nationale et en relations internationales Bahaa Eldeen Ayad, l'aspiration de la Russie à faire participer l'Égypte au processus de paix syrien viserait à renforcer le rôle du monde arabe dans le processus de paix.

    « Par ailleurs, contrairement à bien d'autres acteurs, le Caire coopère avec toutes les parties en conflit sans soutenir aucun des camps », ajoute-t-il.

    L'Égypte a déjà organisé des réunions d'opposants syriens, ce qui a conduit à la formation du groupe d'opposition dit "du Caire". Sachant qu'elle n'a pas rompu ses relations avec Damas. Le Caire prône également la lutte contre le terrorisme sans faire la distinction entre différents groupes et soutient le règlement pacifique du conflit syrien sans ingérence extérieure.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Syrie: plus de 12.000 civils de retour à Alep-Est
    L’armée syrienne reprend le contrôle total d’une vallée près de Damas
    L’idée de Trump de créer des zones de sécurité en Syrie est-elle réaliste?
    Damas: le gouvernement et l’opposition feront front uni contre les terroristes

    Lire aussi:

    L’Égypte favorable à une «Otan arabe» mais contre une confrontation avec la Syrie
    Le Caire et Moscou opposés à la politique américano-saoudienne dans la région
    Égypte: plus de 50 ans de désordre politique
    Les USA continueront de fournir une aide militaire à l'Égypte
    Égypte: 17 momies découvertes dans une région pauvre en sites archéologiques
    Tags:
    paix, Russie, Turquie, Egypte, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik