Ecoutez Radio Sputnik
    Pont de Glienicke (reliant Berlin-Ouest à Potsdam) où, en février 1962, Francis Gary Powers fut échangé contre l'agent soviétique William Fischer (Rudolf Abel).

    Dans les archives de l'espionnage: l'échange de Powers contre Abel

    © AFP 2019 DPA
    Lu dans la presse
    URL courte
    Ridus le journal en ligne
    2120

    L'un des épisodes les plus connus de l'histoire de l'espionnage, l'échange de l'agent soviétique Rudolf Abel contre le pilote militaire américain Francis Powers, a eu lieu il y a 55 ans.

    Le colonel du renseignement soviétique William Fischer récoltait depuis 1948 des informations sur le potentiel économique et militaire (y compris nucléaire) des États-Unis. Il a été arrêté le 21 juin 1957 pour trahison avant d'être condamné le 15 novembre à 30 ans de prison. Au moment de son arrestation, il s'est fait passer pour son collègue Rudolf Abel.

    Le 1er mai 1960, un avion de renseignement américain U-2 a été abattu dans la région de Sverdlovsk avec son pilote Francis Gary Powers. Après son atterrissage en parachute, il a été arrêté et condamné à 10 ans de prison.

    Francis Gary Powers
    © Sputnik .
    Francis Gary Powers

    "Du point de vue juridique il était illégal de juger Powers pour espionnage car c'était un aviateur militaire et il remplissait une mission. Mais le système soviétique ne cherchait pas à faire des gestes de bonne foi à l'époque. C'est pourquoi l'échange de Powers contre Abel fut pratiquement un précédent unique", explique Nikita Petrov, président adjoint du conseil d'administration de l'ONG Mémorial.

    L'idée d'échanger ces deux espions n'est pas venue des politiciens ou des renseignements, mais du journal New York Daily News.

    William Guenrikhowitsch Fischer (Rudolf Abel)
    Timbre soviétique de 1990 à l'effigie de l’espion sous le nom usurpé de Rudolph Abel

    "Cette situation était également inhabituelle car l'URSS — pas plus que la Russie aujourd'hui — n'échangeait pratiquement jamais ses citoyens contre les Américains. En général on échangeait les "siens" contre les "siens": ses agents arrêtés en Occident contre "ses" dissidents condamnés pour des motifs politiques", explique l'expert.

    A titre d'exemple, on peut citer le fameux échange du leader du parti communiste chilien Luis Corvalán contre l'écrivain soviétique (plus exactement antisoviétique) Vladimir Boukovski.

    De retour aux USA, Powers a poursuivi sa carrière d'aviateur et a été tué en août 1977 dans un crash aux commandes d'un hélicoptère.

    Après son retour à Moscou, Fischer (Abel) a d'abord été soigné avant de poursuivre son travail dans le renseignement extérieur. Il est décédé en 1971 à l'âge de 68 ans.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Les mystères de l’histoire russe : « Téhéran-43 »
    Il y a 70 ans s’ouvrait la conférence de Yalta
    Trotsky et la domination US de l’Europe (II)
    Les mystères de l’histoire russe : le super espion « Heine» prend contact
    Tags:
    espionnes, histoire, espionnage, Rudolf Abel, Francis Powers, URSS, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik