Ecoutez Radio Sputnik
    Des habitantes de Kiev devant une affiche représentant Ioulia Timochenko. Archive photo

    Kiev pointe du doigt celle qui a planifié l'effondrement de l'Ukraine

    © AFP 2019 SERGEI GAPON
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    43755

    Plus l'Occident critique les autorités ukrainiennes, plus les politiciens de Kiev cherchent à s'anéantir entre eux.

    Mardi, le premier ministre ukrainien Vladimir Groïsman s'en est pris à la chef de la fraction parlementaire Patrie Ioulia Timochenko. Il a non seulement qualifié l'ex-première ministre de "mère de la faiblesse économique ukrainienne", mais l'a également accusée de "vouloir détruire le pays". Cette sortie intervenait seulement quelques heures après la publication par Bruxelles d'un rapport spécial dans lequel le président Petro Porochenko et son entourage proche étaient accusés d'incompétence et de corruption — pas Timochenko.

    C'est donc manifestement de cette manière que Groïsman a décidé de réagir au projet de décret sur la démission du premier ministre ukrainien soumis le 10 février au parlement par les députés du parti Patrie.

    Mais aujourd'hui, non seulement les partisans de Timochenko mais aussi les experts de l'Union européenne sont prêts à contester Groïsman pour savoir qui est réellement responsable de la destruction de l'économie ukrainienne. Quelles sont les conclusions du rapport spécial des experts européens? Ces derniers flagellent littéralement tout l'entourage de Porochenko: "Trois ans après le Maïdan, les autorités ukrainiennes n'ont pas réussi à tenir leurs promesses en matière de lutte contre la corruption dans le système judiciaire, de rétablissement de l'ordre dans le financement des partis politiques et de décentralisation de l'administration publique. Le service douanier n'a toujours pas été réformé, les entreprises publiques n'ont pas été privatisée et le droit de propriété privée n'est pas suffisamment protégé", indique le rapport.

    Les experts de Bruxelles préconisent ouvertement à l'UE de revoir sa politique vis-à-vis de Kiev: "L'UE doit fermement insister pour que les élites ukrainiennes participent activement à une véritable construction de l'État en luttant contre la corruption qui mine systématiquement ses fondements. Si les autorités ne réagissaient pas de manière appropriée, l'UE devrait être prête à cesser son soutien à l'Ukraine". Ainsi même Bruxelles commence à comprendre que si Timochenko est réellement la "mère" du chaos ukrainien ces trois dernières années, Porochenko en est alors certainement le "père".

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Armes pour l'Ukraine: Timochenko appelle à négocier avec les USA
    Le gouvernement ukrainien menacé d’un troisième Maïdan
    Washington veut octroyer 150 M USD d'aide militaire aux "révolutionnaires" ukrainiens
    A peine nommé, le nouveau premier ministre ukrainien s'attire des critiques
    Tags:
    Union européenne (UE), Vladimir Groïsman, Ioulia Tymochenko, Petro Porochenko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik