Ecoutez Radio Sputnik
    Marika Rökk

    L'actrice allemande était un agent soviétique

    © Photo. Bundesarchiv
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    14416
    S'abonner

    D'après les archives déclassifiées du Service fédéral de renseignement allemand (BND), la célèbre actrice et chanteuse Marika Rökk était un agent soviétique.

    D'après le magazine allemand Bild, dans les années 1940 Rökk faisait partie d'un réseau d'agents du Ministère à la sécurité gouvernementale de l'URSS et était responsable de la transmission de renseignements militaires. L'actrice aurait été recrutée par son directeur Heinz Hoffmeister qui travaillait à l'époque pour le renseignement soviétique. Son mari, le réalisateur Georg Jacoby, avait probablement été recruté lui aussi. Ce réseau d'agents constitué de 35 membres de la haute société allemande occidentale d'après-guerre était dirigé par le légendaire agent soviétique Ian Tcherniak.

    D'après les documents déclassifiés, Rökk a commencé à travailler pour le renseignement soviétique en 1951, peu de temps avant la fin de sa carrière d'actrice.

    Marika Rökk est née en 1913 et a joué dans son premier film à l'âge de 22 ans. Elle était considérée comme l'actrice préférée d'Hitler et on estimait qu'elle avait une aventure avec Goebbels. Après la guerre, elle n'a pas échappé à la dénazification: il lui a été interdit de se produire au cinéma pendant deux ans. Elle est décédée en 2004.

    Les films avec Marika Rökk récupérés après la guerre étaient populaires en URSS, et d'après son entourage Joseph Staline les appréciait également.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Le Britannique Kim Philby était bien un agent soviétique
    Sorge, l’agent soviétique qui brava le destin
    Les rois et les reines de l'espionnage
    Tags:
    agent, renseignement, Service fédéral de renseignement extérieur allemand (BND), Marika Rökk, URSS, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik