Lu dans la presse
URL courte
Par
5229
S'abonner

L'organisation terroriste Daech, qui perd de jour en jour du terrain en Syrie et en Irak, projette à Deir ez-Zor ses chefs haut placés jusqu'ici basés à Raqqa et Mossoul.D'après les experts, en agissant ainsi Daech ne fait que reporter sa fin inéluctable.

De toute évidence, les terroristes n'ont pas l'intention d'abandonner Raqqa sans se battre: Daech a décrété la loi martiale et se prépare aux combats de rue. Mais il est clair dès à présent que les extrémistes n'arriveront pas à préserver leur « capitale » actuelle.

Cela concerne également Mossoul où l'armée irakienne continue d'avancer. Selon les sources de l'armée syrienne, dans ces conditions les djihadistes ont commencé la projection de leurs chefs haut placés à Deir ez-Zor.

De toute évidence, les terroristes ont effectivement décidé d'attaquer les unités syriennes de Deir ez-Zor. Ces derniers jours, ils ont lancé une vaste offensive contre les positions des forces gouvernementales qui contrôlent une partie des quartiers de la ville et l'aérodrome militaire situé à proximité.

Les militaires syriens de Deir ez-Zor sont assiégés depuis 2014. Des dizaines de kilomètres les séparent des unités les plus proches et leur approvisionnement en nourriture et en munitions est donc assuré par les airs, y compris grâce à l'aviation russe.

Pour l'instant les terroristes doivent préparer le terrain pour cette transformation. Dans l'impossibilité d'agir à Mossoul ou à Raqqa, il ne leur reste donc plus que Deir ez-Zor — contrôlée seulement partiellement par l'armée syrienne qui ne quitte pas ses limites.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Syrie: les avions russes livrent du fret humanitaire de l'Onu à Deir ez-Zor
L’armée syrienne intercepte et détruit des blindés kamikazes près de Palmyre
Les djihadistes font sauter des réservoirs d’eau dans les environs de Deir ez-Zor
L’armée syrienne reprend le contrôle d’une hauteur stratégique près de Deir ez-Zor
Tags:
Etat islamique, Syrie, Deir ez-Zor
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook