Lu dans la presse
URL courte
Par
Eurovision 2017 (57)
23622
S'abonner

Le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) a promis de déterminer quels chanteurs de l'Eurovision ont visité la Crimée ces trois dernières années. Les autorités ukrainiennes ont déjà annoncé qu'après la chanteuse russe Ioulia Samoïlova, l'Arménienne Artsvik pourrait également être écartée du concours.

Artsvik Harutyunyan est née en Arménie mais vit à Moscou depuis cinq ans: le conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur Anton Gerachtchenko a déjà promis de vérifier si elle s'était rendue en Crimée ces dernières années.

Ioulia Samoïlova
© AP Photo / Ekaterina Lyzlova, File
La chanteuse ne commente pas les publications concernant ses éventuels voyages en Crimée et la presse doit se contenter de l'interview donnée par sa sœur au site life.ru, qui affirme qu'Artsvik ne s'est pas rendue en Crimée. Pendant ce temps, le SBU a déjà annoncé qu'il vérifierait tous les participants de l'Eurovision 2017 pour savoir s'ils avaient visité la péninsule.

La vérification portera avant tout sur ceux qui ont des origines russes ou sont liés à la Russie. Un autre personnage « suspect » à ce titre est donc le représentant de la Bulgarie Kristian Kostov, 17 ans, né à Moscou en 2000 dans la famille d'une Kazakhe et d'un Bulgare. A 14 ans il a participé à la première saison de l'émission The Voice Kids sur la chaîne russe Pervy Kanal.

En cherchant dans la liste des participants à l'Eurovision des chanteurs au nom russe qui auraient pu théoriquement rendre visite à leurs proches en Crimée, par exemple, on peut noter les représentants lituaniens — le groupe Fusedmarc dont la chanteuse est Viktoria Ivanovskaïa et le guitariste Denis Zouev. Le coauteur de leur chanson Rain of Revolution s'appelle Mikhaïl Levine.

L'attention du SBU sera également certainement tournée sur les Moldaves de SunStroke Project car ce collectif inclut des membres originaires de Transnistrie: Sergueï Ialovitski, Anton Ragoza et Sergueï Stepanov.

Si le SBU se penchait sérieusement sur cette affaire, il devrait probablement vérifier non seulement les musiciens mais également les membres de leur délégation pour savoir s'ils ont visité la Crimée — c'est-à-dire les accompagnateurs, les producteurs, les managers, les chorégraphes ou encore les maquilleurs. Cela pourrait alors concerner des personnalités comme Dimitris Kontopoulos, producteur, compositeur et compagnon de longue date de Philippe Kirkorov dans son travail avec différents participants à l'Eurovision, qui fait venir cette année à Kiev la chanteuse Demi. Toutefois, le service de presse de Kirkorov a déjà déclaré que Kontopoulos ne s'était jamais rendu en Crimée.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Dossier:
Eurovision 2017 (57)

Lire aussi:

L'Australie veut créer une version asiatique de l'Eurovision
Eurovision 2016: outrés, des internautes exigent une révision des résultats
Heureusement que l’Euroligue n’est pas l’Eurovision
Eurovision 2017 en Ukraine: Européens, sortez vos porte-monnaie!
Tags:
chanteur, Eurovision 2017, Service de sécurité d'Ukraine (SBU), Russie, Ukraine, Crimée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook