Lu dans la presse
URL courte
Par
0 75
S'abonner

Les autorités américaines ont inculpé une employée du département d’État de 60 ans ayant accès aux informations confidentielles pour avoir caché ses liens avec le renseignement chinois et avoir trompé le FBI.

D'après les autorités, Candace Claiborne recevait de l'argent en provenance d'agents chinois en échange d'informations confidentielles, ainsi que des cadeaux et des services pour des dizaines de milliers de dollars. Si sa culpabilité est avérée, elle risque 25 ans de prison.

Candace Claiborne, 60 ans, employée du département d'État US, a été arrêtée le 28 mars et comparaissait hier à Washington pour « obstruction et tromperie du FBI ». D'après l'enquête, Candace Claiborne, qui avait accès aux informations confidentielles, aurait livré pendant plusieurs années des secrets au renseignement chinois. L'accusation affirme notamment que par son intermédiaire on essayait d'obtenir des « informations sur les actions dans le domaine de la politique, de l'économie ou de la sécurité qui auraient pu affecter la Chine, sur les opérations de renseignements sur la Chine, ainsi que sur les données biographiques des politiciens et des agents étrangers ». En retour, Candace Claiborne recevait de l'argent et des cadeaux luxueux. Aujourd'hui elle risque jusqu'à 25 ans de prison.

Elle travaillait au département d'État depuis 1999 et a effectué plusieurs missions à l'étranger, y compris en Irak, au Soudan et en Chine. Elle parle plusieurs langues, dont le chinois. Ayant accès aux informations confidentielles, Candace Claiborne devait rendre compte de tout contact avec des individus liés à des services de renseignement étrangers. Cependant, elle n'a pas rapporté avoir été contactée par deux agents chinois il y a dix ans. Un jeune homme vivant avec elle était également impliqué. L'enquête se penche sur les 2 500 dollars versés sur son compte pour avoir présenté les conclusions confidentielles de la partie américaine à l'issue d'une conférence économique avec la participation de fonctionnaires chinois. Candace Claiborne a envoyé à ses contacts chinois des données ouvertement, après quoi ils l'ont contactée à nouveau pour demander de ne pas leur répondre par e-mail car de tels messages « pouvaient être interceptés ».

Durant ces années de coopération avec le renseignement chinois, Candace Claiborne a reçu en remerciement une grande somme d'argent, un iPhone, un PC portable et des cadeaux pour le Nouvel an chinois. Son jeune ami se faisait payer les restaurants, les voyages à l'étranger, les vacances et même des cours dans une école de mode chinoise. De plus, elle a reçu en cadeau un appartement meublé. Quand le FBI s'est intéressé à l'affaire, Candace Claiborne a déclaré n'avoir jamais été contactée par des agents étrangers et que personne ne lui avait demandé de services ou fait pression sur elle, après quoi elle a contacté les agents chinois pour demander de détruire toutes les informations sur les contacts avec elle. Elle a été percée à jour par un agent du FBI se faisant passer pour un collègue des espions chinois.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Comment Hemingway a été recruté par l'ancêtre du KGB
Fausse alerte à la bombe près de la Maison-Blanche, un suspect arrêté
Des hackers au service des forces armées italiennes?
Assange dévoile le plan des élites américaines pour remplacer Trump par Pence
Tags:
services secrets, FBI, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook