Ecoutez Radio Sputnik
    La célèbre joueuse de tennis russe Maria Sharapova. Archive photo

    Pourquoi tout le monde craint le retour de Sharapova

    © Sputnik . Anton Denisov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    12310
    S'abonner

    Le 26 avril, la célèbre joueuse de tennis russe Maria Sharapova fera son grand retour sur les courts pour le tournoi WTA de Stuttgart, doté d'une cagnotte de 573 306 euros.

    La joueuse de 30 ans, qui avait été suspendue 15 mois pour dopage, rentrera-t-elle sous les huées ou sous les applaudissements? On l'ignore encore. Sa première rivale sera l'Italienne Roberta Vinci, qui s'est déjà exprimée concernant l'invitation de la Russe au tournoi.

    La reine du tennis Maria Sharapova
    © Sputnik . Anton Denisov
    L'Italienne de 34 ans, qu'on a déjà vu en finale de Grand Chelem et qui fait partie aujourd'hui des 40 meilleurs joueuses au classement ATP, a fait savoir son mécontentement que Sharapova, avec un classement nul, ait reçu une wild card (invitation personnelle) au lieu de passer les qualifications. La Polonaise Agnieszka Radwańska a également réagi en disant qu'on pouvait donner une wild card "à ceux qui ont perdu leur cote à cause d'une maladie ou ont simplement décidé de revenir après une longue interruption", mais qu'en cas de dopage l'athlète devait tout recommencer depuis le début. Même si, évidemment, Sharapova est une grande joueuse.

    Certains saluent le retour de la Russe, d'autres n'ont pas d'opinion. L'avis des participants n'intéresse pas vraiment les organisateurs. En l'occurrence, c'est le conseil d'administration du tournoi, Porsche tennis Grand prix, qui a envoyé ce carton d'invitation à Sharapova. La décision était collégiale, selon les règles et les traditions du tennis. Et c'est l'organisateur qui décide d'inviter ou non. La Russe est respectée à Stuttgart au moins pour ses trois victoires consécutives dans le tournoi entre 2012 et 2014, reproduisant l'exploit de Martina Navratilova (1986-1988).

    Au tableau, le nom d'Agnieszka Radwańska n'est pas très loin de celui de Sharapova: elles pourraient s'affronter dès les huitièmes de finale. Mais pour cela, la Polonaise devra s'imposer face à la Russe Ekaterina Makarova, et Sharapova battre Vinci. On a le sentiment que ses rivales craignent Sharapova. Est-ce possible? En principe, oui.

    La sanction contre Sharapova concernait absolument tout ce qui concerne le tennis professionnel. Pendant sa disqualification elle n'était pas autorisée à s'entraîner sur les terrains du tournoi. Encore hier, quand le tournoi a démarré à Stuttgart, elle n'était pas admise à entrer dans le stade. La jeune femme se préparait sur un terrain fermé de Sillenbuch, dans le Bade-Wurtemberg près de Stuttgart. On ignore dans quelle forme elle va revenir devant le monde du tennis. Aucune information ou vidéo n'a filtré. Par contre perdre face à Sharapova, qui n'a pas pu pratiquer en compétition pendant une longue période, serait honteux pour celles qui se sont aguerries en multipliant les tournois.

    L'histoire du tennis a déjà connu plusieurs retours: ceux de Navratilova, celui de Monica Seles après avoir été blessée au couteau par un obsédé, ou encore ceux de Jennifer Capriati et Kim Clijsters.

    La question est de savoir au nom de qui protestent les joueuses opposées à Sharapova. Certes, leur sport est individuel mais, dans le même temps, derrière chaque célébrité du tennis se trouvent les intérêts d'un grand nombre de personnes. Et il est clair dès à présent qu'en invitant Maria Sharapova, qui n'a pas joué depuis plus d'un an, le tournoi de Stuttgart n'est d'office pas perdant. La compétition se jouera à guichets fermés à coup sûr, et la publicité gratuite dans la presse est déjà assurée.

    Si son retour avait eu lieu dans un tournoi en Russie, le soutien des tribunes lui serait garanti. Mais tout sera controversé en Europe, où l'avis du public est formé par les médias qui présentent à leur tour les déclarations de toutes les parties contestataires. Cet avis est écouté par les organisateurs du principal tournoi du printemps — Roland Garros. On ignore encore quelle sera leur décision concernant Sharapova. Mais regardons la vérité en face. Sharapova est une marque, non seulement dans le tennis mais également dans le sport en général. Son trône a légèrement vacillé, mais c'est ce genre de sportifs qui intéressent le plus les sponsors et les organisateurs.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Meldonium: Lavrov exige des explications de l'AMA
    Le TAS repousse à septembre sa décision sur la suspension de Sharapova
    Maria Sharapova troque le tennis contre Harvard
    Le classement Forbes des célébrités les plus riches du monde
    Tags:
    sport, tennis, Monica Seles, Agnieszka Radwańska, Roberta Vinci, Maria Sharapova, Ekaterina Makarova
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik