Ecoutez Radio Sputnik
    Le port de Vladivostok

    Les USA veulent surveiller les ports russes d'Extrême Orient

    © Sputnik . Vitaliy Ankov
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
    11423

    Washington veut placer les trois ports russes de Nakhodka, Vanino et Vladivostok sous contrôle spécial dans le cadre des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies contre la Corée du Nord

    Cette mesure est inscrite dans le projet de loi élargissant les pouvoirs des États-Unis adopté par la majorité de la Chambre des représentants du Congrès américain. D'après ce texte, le département de la sécurité intérieure des USA a désormais le droit de fouiller les navires qui se sont rendus en Corée du Nord au cours des douze derniers mois, et le président américain peut décréter des sanctions contre ceux qui ne soutiennent pas les restrictions à l'encontre de Pyongyang. Selon la chaîne Russia Today

    « Chaque rapport doit contenir des conclusions concrètes concernant les ports et aéroports suivants: […] Nakhodka, Vanino et Vladivostok en Fédération de Russie », stipule le projet de loi.

    Ces conclusions seront présentées au Congrès par le président, sachant que les législateurs comptent obtenir le premier rapport six mois après l'entrée en vigueur du document. Par la suite, le dirigeant américain devra présenter un tel rapport chaque année pendant 5 ans.

    Ce texte devra encore être approuvé par le Sénat et signé par le président. Selon les auteurs de l'initiative, ces mesures devraient « couper Pyongyang des flux financiers extérieurs ».

    En cas d'adoption de cette loi, le département de la sécurité intérieure pourrait fouiller sur le territoire américain tous les avions et navires qui ont visité la Corée du Nord au cours de l'année où qui sont enregistrés dans les pays « au contrôle douanier insatisfaisant ».

    Ces mesures ne s'appliqueront pas à ceux qui se sont rendus en Corée du Nord à des fins humanitaires.

    Des sanctions américaines supplémentaires pourraient frapper ceux qui achètent certains produits en Corée du Nord — l'or, le nickel, le titane, le zinc, les métaux des terres rares, le charbon, le fer — et les importateurs de missiles, de carburant et de produits aéronautiques.

    Toute opération financière avec Pyongyang, l'usage de navires sous pavillon nord-coréen et l'embauche des citoyens nord-coréens tombent sous le coup de l'interdiction, si cela permet à la Corée du Nord d'en tirer profit.

    Les USA veulent surveiller les ports russes d'Extrême Orient
    © Sputnik .

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

    Lire aussi:

    Des avions de chasse russes au large de l’Alaska: Moscou explique
    «Un message pour Poutine»? La presse décrypte le rôle d'un destroyer UK en mer Noire
    La Marine russe peut contrôler la situation dans l'Océan mondial
    Flotte russe du Nord: deux sous-marins nucléaires imitent un duel
    Tags:
    marine, surveillance, Vladivostok, Extrême-Orient, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik