Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
10145
S'abonner

Le président américain Donald Trump est sceptique quant à l'idée d'installer des catapultes électromagnétiques sur les porte-avions de la marine - qu'il trouve coûteuses - et suggère aux militaires de continuer d'utiliser les systèmes à vapeur.

Le président n'est pas satisfait qu'on exige de lui d'installer sur les porte-avions de classe Gerald Ford des catapultes électromagnétiques avec des « technologies numériques » qui, selon lui, « ne fonctionnent pas ». Selon le site d'information Lenta.ru.

« Ça ne sonne pas pour moi — numérique. Qu'est-ce que c'est ? C'est très complexe, vous devez être Einstein pour comprendre. Et ils veulent encore des porte-avions. Je dis: de quel système avez-vous besoin?— « Monsieur, nous voulons du numérique! ». Je dis que non, vous n'aurez pas de numérique. Vous utiliserez la maudite vapeur, parce que vos systèmes " numériques " coûtent des centaines de millions de dollars, et c'est mal », a déclaré Trump.

Début 2017, les montants investis dans l'élaboration et la production de catapultes électromagnétiques pour les nouveaux porte-avions dépassaient déjà 2,3 milliards de dollars et près de 800 millions de dollars seront encore dépensés pour équiper les trois premiers porte-avions de classe Gerald Ford — pour la production, l'installation et la mise au point de l'ensemble des équipements pour le troisième bâtiment de la série ( 532 millions de dollars ), ainsi que la mise au point du système sur le deuxième navire.

L'Electromagnetic Aircraft Launch System ( EMALS ) est un système avancé de départ pour les avions embarqués. Le système classique prévoit l'accélération de l'avion à l'aide d'un dispositif à vapeur. L'EMALS développé par la compagnie américaine General Atomics pour les nouveaux porte-avions nucléaires de classe Gerald Ford fonctionne, lui, à l'aide d'un système de puissants électroaimants.

En comparaison avec le système à vapeur, l'EMALS électromagnétique pèse moins lourd, est plus compact et nécessite des équipes de maintenance plus réduites. Son contrôle est également plus précis: il est possible de régler avec précision les caractéristiques d'accélération, notamment sa souplesse. Côté inconvénients, on note sa basse fiabilité et le coût élevé des équipements.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

Lire aussi:

Comey dévoile ce qu'il croit être la raison de son limogeage
L’avion présidentiel de Trump aurait pu exploser en plein vol
Trump bientôt destitué? Les bookmakers y croient plus que jamais
Photos de la discorde Trump-Lavrov: hystérie «absurde», selon le photographe de l'entrevue
Tags:
porte-avions, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik