Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
1121
S'abonner

L'Agence fédérale biomédicale russe (FMBA) a trouvé un substitut au meldonium, le produit qui avait causé la disqualification en 2016 d'une partie de l'équipe de Russie aux Jeux olympiques de Rio.

Le nouveau mélange, qui contribue à la protection du myocarde pendant des efforts intenses, s'appuie sur la L-carnitine dont l'usage est autorisé aux sportifs. La FMBA est convaincue que les mesures intransigeantes qui ont été prises en Russie empêcheront tout nouveau scandale de dopage.

Le directeur de la FMBA Vladimir Ouïba a expliqué que la L-carnitine, combinée à d'autres produits, possédait un effet similaire au meldonium pour les cellules du myocarde et les vaisseaux sanguins. Avant tout, ces produits apportent aux cellules du cœur des éléments nutritifs grâce aux acides aminés, protégeant ainsi le cœur contre une surtension et des dommages.

Cependant, certains sportifs professionnels doutent que la L-carnitine puisse remplacer complètement le meldonium.

"Dans la pratique médicale occidentale, on injecte depuis longtemps de la L-carnitine en grande quantité aux cardiaques, explique Sergueï Lissine, champion de Russie de patinage de vitesse en 2012, qui a été disqualifié deux ans pour des accusations de dopage génétique. La similitude des formules du meldonium et de la L-carnitine ne garantit rien, ce sont des produits fondamentalement différents: le premier est entièrement synthétique tandis que le second se synthétise dans l'organisme humain."

Quant au meldonium, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a mis au point en 2016 avec la FMBA un protocole de recherche sur ce produit. Après l'obtention de premiers résultats l'AMA a reconnu que l'élimination totale du meldonium de l'organisme demandait beaucoup de temps.

"Nous avons réussi à entamer un dialogue avec la direction de l'AMA et à procéder à des recherches communes sur les délais d'élimination du meldonium de l'organisme, explique Vladimir Ouïba. Nous avons sélectionné 32 sujets auxquels nous avons administré une dose thérapeutique de meldonium pendant un mois, puis nous avons vérifié la présence du produit dans le sang et l'urine. Même neuf mois après la dernière administration, le meldonium a été découvert chez six sujets. Chez les autres, le produit a été découvert dans l'urine après des efforts de test après trois, quatre et cinq mois.

Au final l'AMA a abandonné les accusations de consommation préméditée de meldonium contre les sportifs qui avaient été contrôlés positifs dans les premiers mois ayant suivi l'interdiction.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
L'Italie enregistre son pire bilan de morts en 24 heures depuis le début de l'épidémie
Opération «Monclar»: la Légion étrangère en pointe d’un «effort sans précédent» au Sahel
Tags:
lutte antidopage, dopage, Agence mondiale antidopage (AMA)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook