Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
0 202
S'abonner

Le Kurdistan irakien va demander à la Russie d'investir dans ses sites pétroliers et gaziers.

De plus, Moscou et Erbil échangeront des renseignements pour combattre l'État islamique (organisation terroriste interdite en Russie) selon Diyar Amin, conseiller du vice-président du Kurdistan irakien Netchirvan Barzani. Selon des sources diplomatiques russes et kurdes, les deux parties échangeront également leurs avis sur le référendum sur l'indépendance prévu au Kurdistan irakien. Le premier ministre et vice-président de la région autonome, Netchirvan Barzani, évoquera ces questions avec le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pendant le Forum économique international de Saint-Pétersbourg qui se déroulera du 1er au 3 juin.

Diyar Amin ajoute que les deux interlocuteurs évoqueront également la question de l'échange de renseignements entre la Russie et le Kurdistan pour lutter contre l'EI.

"Il est assez logique que, hormis le soutien des États-Unis, les Kurdes attendent l'aide de la Russie. Erbil souhaite commencer à échanger avec la Russie les informations utiles pour lutter contre le terrorisme. N'oublions pas que le grand-père du vice-président, Moustapha Barzani, avait de bonnes relations avec Moscou dans les années 1930-1950. Et aujourd'hui plus de 2 000 étudiants du Kurdistan font leurs études en Russie", a noté Diyar Amin.

La Russie a confirmé hier sa disposition à aborder avec les représentants du Kurdistan irakien un large éventail de questions. Selon le vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, représentant spécial du président russe pour le Moyen-Orient et l'Afrique, "toutes les questions intéressent Moscou".

"Il sera question de la situation en Irak, en particulier de nos contacts. Nous avons un consulat général à Erbil, nous soutenons les entreprises implantées sur le territoire du gouvernement régional dirigé par Netchirvan Barzani. Nos compagnies travaillent activement dans le domaine pétrolier et gazier, nous avons des contacts sociaux et scientifiques", a-t-il déclaré.

Le Kurdistan irakien abrite de riches réserves de pétrole et de gaz, où travaillent plusieurs géants énergétiques.

Les relations entre Moscou et le gouvernement régional du Kurdistan en Irak vont crescendo. La Russie est devenue l'un des premiers pays au monde à ouvrir en 2007 un consulat général à Erbil et le président russe Vladimir Poutine a parlé à plusieurs reprises des "bonnes relations avec le peuple kurde".

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

Lire aussi:

Les Kurdes irakiens comptent tenir un référendum sur l’indépendance en 2017
Le Kurdistan irakien demande une aide militaire à la Russie
La Russie livre un million de munitions aux Peshmergas kurdes
Les Kurdes «n’admettront pas d’invasion turque» sur leur territoire
Tags:
investisseurs, Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2017, Netchirvan Barzani, Sergueï Lavrov, Irak, Kurdistan irakien, Russie, Kurdistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook