Ecoutez Radio Sputnik
    Les manifestants appellent à un vote «NON» dans le prochain UE-Ukraine référendum de mercredi

    Aux Pays-Bas, le parlement ignore la voix de ses citoyens sur le dossier ukrainien

    © AP Photo / Peter Dejong
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)
    12530

    Le sénat néerlandais a approuvé dans la plus grande discrétion l'accord d'association entre l'UE et l'Ukraine – contrairement à la position qui avait été exprimée par les citoyens lors d'un référendum l'an dernier. La presse du pays en a très peu parlé. Mais pourquoi a-t-il été décidé d'ignorer la volonté de la population?

    Les journalistes sont unanimes: le refus de la ratification aurait été un « cadeau à Poutine », ce qui impensable selon eux. Selon la revue en ligne Vzgliad.

    La ratification a été prédéterminée il y a une semaine à l'issue des débats à ce sujet. A titre de principaux arguments en faveur de la ratification, les sénateurs ont invoqué la nécessité de soutenir la démocratie en Ukraine et de préserver la réputation des Pays-Bas comme un allié fiable et prévisible. C'est le dernier pays de l'UE qui n'avait pas encore approuvé cet accord.

    Le projet de loi doit encore être signé par le roi Willem-Alexander, mais c'est une simple formalité. « Nous avons fait un pas de plus vers la ratification. J'espère que ce processus se terminera rapidement — pour le sommet UE-Ukraine en juillet », a déclaré le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

    Cette nouvelle en provenance de La Haye a réjoui Kiev. « L'Ukraine s'intègre progressivement à la politique européenne dans de nombreux domaines, a déclaré le président ukrainien Petro Porochenko. L'entrée en vigueur de l'accord sur l'association, la zone de libre-échange et le régime sans visa avec l'UE dans dix jours sont des pas très importants sur notre chemin vers l'UE. »

    Les milieux dirigeants de l'Ukraine ne voient aucune contradiction dans le fait que les Pays-Bas soient considérés comme un pays démocratique alors que ses autorités ont décidé de balayer les résultats du référendum. Le député ukrainien Alexandre Briguinets estime que les Néerlandais n'ont pas pu voter ainsi et qu'ils ont été victimes des tentatives de corruption de Moscou. A la question de savoir comment Moscou a pu acheter la majorité des citoyens néerlandais, le député répond: « Il a déjà été prouvé que certains agitateurs, participant à la campagne soi-disant de la part de l'Ukraine, agissaient de sorte à repousser les électeurs favorables à l'Ukraine ».

    Rappelons que la ratification a duré plus de trois ans. L'accord a été signé après le coup d'État en Ukraine en 2014. Un an plus tard, les Pays-Bas avaient déjà ratifié cet accord mais le processus avait été suspendu pour organiser un référendum consultatif, qui s'est tenu en avril 2016. La grande majorité de Néerlandais — 62 % — a voté contre. Cela avait provoqué un choc dans l'opinion publique en Ukraine. Le mythe de la solidarité inconditionnelle avec l'Ukraine en UE s'effondrait.

    L'accord a été complété par une déclaration en plusieurs points: l'accord n'est pas un premier pas vers l'adhésion de l'Ukraine à l'UE, il n'implique pas une aide financière supplémentaire pour Kiev et ne donne pas le droit aux citoyens ukrainiens de vivre ou de travailler en UE. En fait, l'Ukraine s'est vue proposer un modèle similaire à la Moldavie, dont plus personne n'évoque les chances d'adhérer à l'UE.

    Plus tard Mark Rutte, chef du Parti populaire libéral et démocrate qui a remporté les élections en mars, a lancé le processus de la nouvelle ratification compte tenu de la déclaration adoptée.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2017) (78)

    Lire aussi:

    Médias russes bloqués en Ukraine, Euronews se retire volontairement
    Droits de l'homme: Moscou appelle Bruxelles à surveiller l'Ukraine de près
    L’ambassadeur d’Ukraine convoqué au Vatican: Kiev dément
    L'Ukraine explique pourquoi elle a bloqué les réseaux sociaux russes
    Tags:
    vote, Pays-Bas, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik