Ecoutez Radio Sputnik
    Onu

    Moscou veut proposer son adjoint au secrétaire général de l'Onu

    © REUTERS/ Eric Thayer
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (juin 2017) (35)
    2512140

    Le président russe Vladimir Poutine rencontrera aujourd'hui le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

    Le conseiller du président russe Iouri Ouchakov a annoncé que la Russie soulèverait la question de la "réforme de l'Onu" et selon des sources proches du Kremlin, il sera notamment question de la possibilité de nommer un représentant russe à la tête du nouveau Bureau chargé de la lutte contre le terrorisme dont le responsable est assimilé, de par son statut, à un adjoint du secrétaire général. Moscou souhaiterait voir à ce poste l'ambassadeur actuel de Russie aux Etats-Unis Sergueï Kisliak. Les sources précisent qu'il est possible que d'autres candidatures soient également évoquées.

    Antonio Guterres a expliqué hier en interview, dans des termes très généraux, ce qu'il souhaitait évoquer avec Vladimir Poutine: "La Russie est un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies et un acteur très important sur la scène internationale. Il est crucial d'établir une coopération étroite fructueuse entre la Russie et l'Onu sur tous les aspects globaux de la politique et de l'économie internationales."

    Iouri Ouchakov est entré davantage dans les détails: "Les problèmes internationaux d'actualité seront évoqués — le terrorisme, la Syrie, la Corée, bien sûr, et certainement la crise en Ukraine ainsi que la réforme de l'Onu. Nous suivons de près cette dernière question car on constate une représentativité insuffisante de la Russie au sein des différents organismes de l'Onu, et nous en parlerons avec le secrétaire général."

    Selon les sources proches du Kremlin, en mentionnant la réforme de l'Onu et la représentativité insuffisante de la Russie dans ses structures Moscou fait avant tout allusion à l'éventuelle nomination d'un représentant russe à la tête du nouveau Bureau chargé de la lutte contre le terrorisme, dont le niveau équivaut au statut de secrétaire général adjoint. Les autorités russes voudraient placer à ce poste l'actuel ambassadeur aux USA Sergueï Kisliak.

    Ce dernier sera prochainement remplacé à Washington par le vice-ministre russe des Affaires étrangères Anatoli Antonov.

    Moscou estime être en droit de prétendre à ce nouveau poste. Le fait est qu'à l'époque soviétique, le secrétaire général de l'Onu avait toujours un adjoint de l'URSS. Antonio Guterres compte actuellement 11 adjoints, mais aucun représentant russe ne figure parmi eux. Sachant que les quatre autres membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies ont leur propre représentant parmi les adjoints.

    Les sources n'écartent pas l'éventualité que Vladimir Poutine et Antonio Guterres puissent évoquer un autre candidat: le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov, responsable des relations avec l'Onu au sein de l'appareil central du ministère des Affaires étrangères.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juin 2017) (35)

    Lire aussi:

    Forum économique de Saint-Pétersbourg 2017 (SPIEF)
    La Russie favorable à la reforme du Conseil de sécurité de l'Onu
    Une nouvelle structure antiterroriste au sein de l'Onu
    Syrie: Staffan de Mistura pourrait démissionner après les négociations de Genève
    Tags:
    ONU, Anatoli Antonov, Vladimir Poutine, Antonio Guterrez, Iouri Ouchakov, Sergueï Kisliak, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik