Ecoutez Radio Sputnik
    L'ancien directeur du FBI James Comey

    Le témoignage de Comey pourrait enterrer la présidence Trump

    © AP Photo / Cliff Owen
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (juin 2017) (35)
    25619
    S'abonner

    L'ancien directeur du FBI James Comey, écarté de son poste récemment par le président américain Donald Trump, va être interrogé aujourd'hui par la commission du renseignement du Sénat américain.

    Il fera sa déposition dans le cadre de l'enquête parlementaire sur la "piste russe" dans la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle de novembre 2016. Le Capitole attend ces audiences avec impatience, et pour cause: le témoignage de Comey pourrait permettre d'initier la procédure de destitution du président ou, au contraire, signer la défaite de l'opposition qui bloque le travail de l'administration par ses accusations.

    Les sénateurs souhaitent connaître les détails des conversations de l'ex-directeur du FBI avec Donald Trump aussi bien pendant la campagne de ce dernier qu'après son investiture. Sur base des réponses obtenues, le pouvoir législatif décidera s'il y a bien conflit d'intérêts au sein du pouvoir exécutif.

    Alors qu'il était encore à la tête du FBI, Comey dirigeait l'enquête sur les liens entre les membres du siège de campagne de Trump et futurs fonctionnaires de l'administration — le conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, le procureur général Jeff Sessions, le conseiller et gendre du futur président Jared Kushner — avec des représentants officiels russes avant sa prise de fonctions. Les fuites permanentes dans la presse sur les détails de cette enquête ont déjà provoqué plusieurs bouleversements au sein de la nouvelle administration et, de facto, l'empêchent de travailler correctement.

    Le parti démocrate, certains opposants républicains et une grande partie de la presse continuent de focaliser l'attention du public américain sur une éventuelle interaction des hommes de Trump avec la Russie.

    A la veille des audiences, les médias, se référant à des sources anonymes, ont publié des extraits des notes prises par Comey après chacune de ses conversations avec Trump. D'après ces notes, le président essayait de convaincre le directeur du FBI de ralentir l'enquête. Cela est confirmé par les dépositions écrites de Comey, par lesquelles il compte ouvrir son témoignage au Capitole et dont le texte a été publié par la commission du renseignement à la veille des audiences.

    Le directeur du FBI affirme qu'avec l'ex-président américain Barack Obama, ils ne se sont rencontrés que deux fois en cinq ans de travail conjoint. En quatre mois, depuis l'investiture de Trump et jusqu'à son limogeage, Comey s'est entretenu avec Trump à neuf reprises — trois fois en tête-à-tête et six fois par téléphone.

    L'audience de James Comey sera diffusée en direct à 16:00, heure de Paris.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juin 2017) (35)

    Lire aussi:

    À qui profite la russophobie? La réponse du Washington Times
    Trump propose à Comey de repartir à zéro… dans «Les Simpson»
    Limogeage de Comey: Lavrov dément toute discussion avec Trump
    NYT: L'ex-directeur du FBI était «fou», selon Trump
    Tags:
    FBI, Donald Trump, James Comey, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik