Ecoutez Radio Sputnik
    Avec le nouveau Conseil présidentiel, la Libye sur la voie de l'unité

    Avec le nouveau Conseil présidentiel, la Libye sur la voie de l'unité

    © REUTERS / Esam Omran Al-Fetori
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (juin 2017) (35)
    1150

    Le Conseil présidentiel, nouvelle structure de pouvoir en Libye, devra mettre un terme à la crise politique dans le pays.

    Cette question a été évoquée à Moscou par Abdel Basset al-Badri, envoyé spécial du commandant de l'armée libyenne, qui a rencontré Mikhaïl Bogdanov, représentant spécial du Président russe pour le Moyen-Orient et l'Afrique.

    Alors que la Libye est partagée entre deux pouvoirs ne se reconnaissant pas mutuellement, chaque belligérant tente de s'assurer le soutien de la Russie qui joue ces dernières années un rôle actif au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. D'un côté: le Gouvernement d'entente nationale dirigé par Fayez Sarraj et siégeant à Tripoli. De l'autre: le parlement de Tobrouk, dans l'est du pays, dirigé par Aguila Salah Issa et soutenu par l'armée du maréchal Khalifa Haftar. Les deux organes sont reconnus par la communauté internationale, cependant le cabinet de la capitale libyenne ne jouit pas d'une légitimité totale. Conformément aux accords de Skhirat conclus en 2015 au Maroc, il doit être reconnu par les députés — qui refusent de le faire.

    Mais un sérieux progrès a été enregistré ces dernières semaines sur le dossier libyen. Mi-mai, à Abou Dabi, Khalifa Haftar et Fayez Sarraj ont convenu de former le Conseil présidentiel — une nouvelle structure censée prendre le contrôle du pays. Selon certaines informations, hormis le chef de l'armée et le chef du gouvernement il inclura le président du parlement.

    La Russie soutient les contacts avec toutes les parties en conflit mais les rencontres bien plus fréquentes des représentants de Moscou avec des délégués de Tobrouk témoignent de la préférence russe pour Aguila Salah Issa et Khalifa Haftar. Sachant que, d'après une source diplomatique russe, cette approche s'est déjà reflétée positivement sur le processus de paix libyen.

    L'orientaliste Viatcheslav Matouzov est convaincu qu'à la lumière des récents événements sur le champ de bataille, on peut s'attendre dans les semaines à venir à des progrès significatifs dans le processus de paix en Libye et au passage à la formation du Conseil présidentiel.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juin 2017) (35)

    Lire aussi:

    Début d’un long processus vers la résolution de la crise libyenne
    Crise libyenne: les rivaux Sarraj et Haftar auraient trouvé un terrain d'entente
    La Tunisie, futur eldorado des ex-djihadistes ?
    Cousin de Kadhafi: «L’Occident doit réparer ses erreurs commises en Libye»
    Tags:
    conflit, Mikhaïl Bogdanov, Abdel Basset al-Badri, Afrique, Russie, Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik