Ecoutez Radio Sputnik
    La mer de Chine méridionale

    La mer de Chine méridionale, nouvelle pomme de discorde ente Pékin et Washington

    © AFP 2019 STR
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    171028
    S'abonner

    La mer de Chine méridionale est en train de devenir un nouveau foyer de tension dans les relations entre les États-Unis et la Chine.

    La situation est devenue si tendue que les experts évoquent sérieusement le risque d'incidents militaires en mer. Même s'il est peu probable que les événements dégénèrent jusqu'à un véritable conflit armé, la critique américaine de l'expansion chinoise en mer de Chine méridionale, dont Pékin considère la majeure partie comme son territoire, ne fera que croître. Cette semaine plusieurs responsables américains ont durement critiqué la construction d'îles artificielles chinoises dans la région de l'archipel des Spratleys; et leur militarisation. Dans cette lutte pour les îles, Washington fait participer des adversaires de longue date de Pékin, y compris Tokyo. Selon le quotidien Izvestia.

    Le premier signal inquiétant a retenti pour Pékin fin mai quand Washington, pour la première fois depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, a envoyé un navire de guerre vers le récif Mischief des îles Spratleys. Ce dernier s'est approché à moins de 12 milles marins du récif, après quoi les représentants américains ont accusé Pékin d'agissements illégaux en mer de Chine méridionale, revendiquée en partie par le Vietnam, Brunei, la Malaisie, les Philippines et Taïwan.

    Le sénateur républicain John McCain, qui s'est rendu à Sydney la semaine dernière, a qualifié Pékin de « va-t-en-guerre » utilisant la puissance économique pour réprimer les autres pays en mer de Chine méridionale. Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson lui a emboîté le pas, qui a déclaré le 5 juin en Australie qu'aucune négociation ne pouvait être menée sur la construction d'îles artificielles par Pékin en mer de Chine méridionale, car l'activité de la Chine était contraire au droit international.

    Dès à présent les États-Unis font appel à d'autres pays de la région pour faire pression sur Pékin. Les médias australiens supposent que Washington a demandé à Canberra de participer aux patrouilles conjointes avec les USA en mer de Chine méridionale pour assurer la libre circulation maritime. Alors que le Japon, en litige avec la Chine sur les îles Senkaku (Diaoyu) en mer de Chine orientale, organise en juin des exercices navals avec les Philippines et le Vietnam.

    Le récent rapport sur les relations USA-Chine préparé par un groupe de 20 grands experts met en garde contre d'éventuelles altercations armées en mer de Chine méridionale. Mais leur principal message stipule que les parties peuvent et doivent faire preuve de retenue pour que la mer de Chine méridionale ne devienne pas un « champ de bataille entre la Chine et les USA ».

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Lire aussi:

    Pékin voit rouge après l’apparition d’un navire US près d’un archipel disputé
    Un destroyer US approche d’un archipel revendiqué par la Chine
    Pourquoi Pékin déploie-t-il des lance-roquettes en mer de Chine? Un expert russe explique
    Mer de Chine méridionale: des chasseurs Su-30 interceptent un avion militaire US
    Tags:
    Donald Trump, Chine, États-Unis, Mer de Chine méridionale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik