Ecoutez Radio Sputnik
    FIFA

    CM 2018: le prince William et David Cameron impliqués dans un scandale de corruption

    © AP Photo/ KEYSTONE/Steffen Schmidt
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    Mondial 2018 (122)
    4117

    La FIFA a rendu public le rapport de Michael Garcia consacré à l'activité illégale des comités de candidature qui se disputaient le droit d'accueillir les Coupes du monde de 2018 et de 2022.

    Ce rapport dévoile que l'Angleterre a tenté de faire pencher en sa faveur les membres du comité exécutif de la FIFA pour attribuer le déroulement du Mondial à Londres. Le prince William et l'ex-ministre David Cameron se retrouvent impliqués dans ce scandale. Selon le site de la chaîne RT.

    Le rapport Garcia fait état de plusieurs cas scandaleux et parfois comiques de tentatives d'échange de vote auprès des membres du comité exécutif de la FIFA. Rappelons qu'au total 22 personnes ont participé au choix des pays hôtes, et que la majorité des voix était nécessaire pour gagner.

    Ainsi, le Thaïlandais Worawi Makudi devait soutenir l'Angleterre en échange d'un accord pour organiser un match amical entre leurs équipes nationales, ce qui aurait été très incongru du point de vue sportif: l'une des meilleures équipes du monde aurait dû rencontrer une équipe qui n'arrive même pas à passer les sélections pour le championnat d'Asie. Il était prévu d'organiser ce match en Thaïlande et les droits de diffusion devaient revenir à l'Association thaïlandaise de football. L'ex-responsable de la candidature anglaise Geoff Thompson l'a qualifié dans sa déposition de «forme de corruption». Les parties se sont mises d'accord peu de temps avant le vote final en décembre 2010, que l'Angleterre a perdu de seulement 2 voix. Après quoi l'entente sur l'organisation d'une rencontre a été rompue.

    Geoff Thompson a également parlé d'un échange de votes avec le représentant sud-coréen Chung Mong-joon. Les deux vice-présidents de la FIFA avaient convenu de soutenir respectivement les candidatures de leur pays pour accueillir les Coupes du monde de 2018 et de 2022.

    Selon Thompson, les négociations se sont déroulées dans une chambre d'hôtel du prince William à Zurich en sa présence et avec celle du premier ministre David Cameron.

    Chung Mong-joon a balayé ces accusations, tout en avouant avoir rencontré le chef du gouvernement britannique à un mois du vote du comité exécutif de la FIFA.

    Sans oublier la tentative de se mettre dans la poche la voix du Trinidadien Jack Warner. A l'époque, il était à la tête de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF) et pouvait influencer le vote du Guatémaltèque Rafael Salguero. Pour commencer Jack Warner a demandé d'embaucher dans les structures anglaises de football un certain Richard Sebro — le fils de son banquier. Depuis, Sebro a occupé différents postes dans les clubs de Tottenham et Aston Villa.

    La requête la plus insolite de Warner était de trouver une ville jumelée pour son village natal Longdeville afin qu'il devienne célèbre et attractif en termes d'investissements. Mais les choses ne sont pas allées plus loin. Deux ans plus tard Warner a été banni de l'activité liée au football pour de nombreux cas de corruption.

    La disposition à verser des pots-de-vin, l'implication des premiers dirigeants dans les négociations secrètes et la complaisance envers les caprices de certains responsables n'ont toutefois pas permis aux Anglais d'accueillir le Mondial 2018. Si la Coupe du monde avait été tout de même attribuée à l'Angleterre, ce tournoi aurait été discrédité de manière complètement ridicule. Ces mêmes médias britanniques qui appelaient à revoir les résultats du vote et à priver la Russie du Mondial doivent désormais parler de l'échange de vote honteux organisé par leurs compatriotes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Mondial 2018 (122)

    Lire aussi:

    Coupe des confédérations: mais où sont ces terribles hooligans russes?
    Le Président de la FIFA impressionné par l’inauguration de la Coupe des Confédérations
    Tout sur les nouveautés de la Coupe des confédérations 2017
    Tags:
    Mondial 2018, FIFA, prince William, David Cameron
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik