Lu dans la presse
URL courte
Par
8232
S'abonner

La présidente du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Valentina Matvienko a déclaré que la Russie attendait «la prise de mesures appropriées» par le Conseil de l’Europe pour rétablir les pouvoirs de la délégation russe à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

La Russie vient en effet de suspendre le versement de sa cotisation au Conseil de l'Europe pour 2017 jusqu'au rétablissement total de ses pouvoirs.

«Si, d'ici 2018, des décisions réglementaires appropriées n'étaient pas prises et si la délégation russe ne pouvait pas participer aux travaux de l'APCE, alors pour quelle raison devrions-nous payer? Pour qu'avec l'argent versé par la Russie nous assistions tous les jours à cette hystérie russophobe? Bien sûr que non, ce n'est pas juste, c'est incorrect», a déclaré Valentina Matvienko en réponse à la question des journalistes de savoir si la Russie continuerait de verser une cotisation.

La présidente du Conseil de la Fédération a appelé à attendre l'année prochaine. Elle estime que «personne à l'APCE n'a le droit de restreindre les pouvoirs d'une délégation». C'est pourquoi, selon elle, Moscou insiste sur les changements du règlement de l'APCE. Valentina Matvienko a qualifié «d'anormale» cette situation où «on persécute pour des raisons politiques une délégation, puis une autre».

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Lire aussi:

Russie: l’APCE harcèle les partisans d'un retour au dialogue avec Moscou
11 millions d’euros en moins, l’APCE privée d’un tiers des subventions russes
Écartée de l'Assemblée du Conseil de l'Europe, la Russie réduit ses subventions
Un eurodéputé surpris dans une orgie à Bruxelles présente sa démission
Tags:
Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Valentina Matvienko, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook