Ecoutez Radio Sputnik
    Riga. Lettonie

    Les Russes, discriminés en Lettonie, saisissent la Cour pénale internationale

    © Sputnik. Oksana Dzadan
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)
    181282342

    Des militants des droits de l’homme lettons exigent que la Cour pénale internationale (CPI) ouvre une enquête sur les cas de discrimination des Russes sur le territoire letton.

    Les auteurs de la lettre ont l'intention de réunir des centaines de preuves de violations systématiques des droits de la population russophone en Lettonie pour les présenter à la CPI, a déclaré le coprésident du congrès unifié des communautés russes Alexandre Gaponenko.

    La CPI a confirmé par écrit la réception de la lettre des militants des droits de l'homme lettons exigeant d'enquêter sur la discrimination des Russes en Lettonie et de traduire en justice les hauts responsables publics impliqués. Le document stipule que la requête «sera examinée».

    Alexandre Gaponenko a déclaré que les militants continuaient de réunir les preuves pour ouvrir une enquête pénale.

    «Nous avons l'intention de réunir prochainement plusieurs centaines d'histoires réelles d'habitants lettons confrontés à la discrimination. Cela ajoutera de l'objectivité à notre requête adressée à la CPI. Une vingtaine de personnes ont déjà envoyé leur déposition», a-t-il expliqué.

    Selon lui, la réponse de la CPI signifie que désormais l'affaire sera «prise en charge par le procureur», qui pourrait lui-même mener une enquête supplémentaire, se rendre en Lettonie pour rencontrer les responsables locaux et interroger les témoins. Si le procureur était convaincu du bien-fondé de la requête, il enverrait le dossier à la chambre d'enquête préliminaire qui entamerait alors la procédure pénale.

    Après la proclamation de l'indépendance en Lettonie, des milliers d'habitants ont obtenu le statut de non-citoyens et ont été privés de leurs droits fondamentaux. Aujourd'hui le pays compte plus de 300.000 apatrides.

    Bien qu'en 2016 le russe soit utilisé dans la vie quotidienne par 35% de la population, il est considéré comme une langue étrangère et ne dispose même pas du statut de langue régionale. De plus, en Lettonie, chaque travailleur doit posséder un certificat attestant du niveau en langue lettone.

    Depuis récemment la loi lettone permet de licencier des «enseignants déloyaux» qui inculqueraient aux élèves une «attitude incorrecte» envers la société et l'État. De nouveaux amendements pourraient complètement interdire aux écoliers de passer les examens centralisés en russe.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)

    Lire aussi:

    À Riga, la marche des légionnaires SS prend de l'ampleur
    L'Otan muscle sa présence en Lettonie
    À Riga, le défilé de la Waffen SS hué par les habitants
    Tags:
    discrimination, Russes, Lettonie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik