Ecoutez Radio Sputnik
    Doha, Qatar

    Le Qatar, accusé d’exacerber la crise diplomatique, menacé de sanctions

    © AFP 2019 STR
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)
    632
    S'abonner

    Les quatre pays arabes qui ont imposé un ultimatum au Qatar (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Bahreïn, Égypte) affirment que Doha refuse de remplir leurs exigences. Ils déclarent être prêts à «prendre les mesures appropriées».

    «Le gouvernement qatari a sapé tous les efforts diplomatiques pour régler la crise, confirmant ainsi sa position irréconciliable et son intention de poursuivre la politique visant à déstabiliser la situation dans la région. La position adoptée par le Qatar ne fait que confirmer ses liens avec les terroristes», stipule la déclaration conjointe des quatre pays rendue publique vendredi après la réponse du Qatar à l'ultimatum.

    Les mesures en question seront prises sous la forme que les pays jugeront nécessaire «pour défendre leurs droits, sécurité, stabilité et intérêts contre la politique hostile du gouvernement qatari». Aucun autre détail sur les démarches que pourraient entreprendre les pays arabes contre le Qatar ni leur délais n'a été précisé.

    Le conflit entre le Qatar et les autres pays arabes inquiète les USA. L'agence de presse Reuters rappelle que le pays abrite la plus grande base aérienne américaine au Moyen-Orient. Dans le même temps, l'Arabie saoudite reste l'allié le plus proche de Washington dans la région.

    Le conflit entre les pays arabes a été déclenché peu de temps après la visite du président américain Donald Trump en Arabie saoudite en mai pour signer un contrat de livraison de 110 milliards de dollars d'armes au royaume.

    Après le début du conflit, Washington, qui accuse également Doha de soutenir le terrorisme, a conclu avec le Qatar la vente de chasseurs F-15 pour 12 milliards de dollars.

    En novembre 2016, les autorités américaines avaient déjà approuvé la vente au Qatar de 72 chasseurs F-15AQA, d'équipements et d'armements pour 21,1 milliards de dollars.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)

    Lire aussi:

    Le Qatar rejette l’ultimatum des pays arabes
    Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar
    La présence des militaires turcs au Qatar n’a aucun rapport avec la crise dans le Golfe
    Tags:
    crise diplomatique, ultimatum, Arabie Saoudite, Qatar
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik