Ecoutez Radio Sputnik
    Trump, Poutine, Clinton

    Trump pense que Poutine aurait préféré faire face à Clinton

    © AP Photo / Pavel Golovkin
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)
    6313
    S'abonner

    Le président américain Donald Trump estime que pour son homologue russe Vladimir Poutine, il aurait été plus commode de faire face à la démocrate Hillary Clinton qu'à lui, a indiqué le locataire de la Maison blanche à la chaîne américaine CBN News.

    «Le président russe Vladimir Poutine aurait préféré que la démocrate Hillary Clinton remporte les élections américaines des 2016», a indiqué Donald Trump à la chaîne américaine CBN News.

    Et de préciser sa pensée: «Nous sommes le pays le plus puissant du monde et nous devenons de plus en plus forts, car je suis un grand admirateur des militaires. Par exemple, si Hillary avait gagné cela se serait traduit par une réduction de nos forces armées. Notre secteur énergétique serait devenu encore plus coûteux. C'est ce que Poutine n'aime pas chez moi. Il ne voulait pas ma victoire car je voulais dès le début une armée forte, et il est contre ce projet».

    Trump sur la rencontre avec Poutine: «J’ai été très dur»
    © REUTERS / Steffen Kugler/Courtesy of Bundesregierung
    Hillary Clinton, concurrente de Donald Trump à la présidentielle, n'est pourtant pas du même avis. Ainsi, elle a annoncé en mai dernier que Poutine était «responsable de sa défaite». Selon la démocrate, le président russe «fait partie de ceux qui ont fait peur aux électeurs qui étaient prêts à lui offrir la Maison blanche».

    Clinton a souligné qu'il y avait eu dans l'élection une ingérence d'une «puissance étrangère» dont le leader n'était pas membre de son «fan club» — une allusion transparente à la Russie et à Vladimir Poutine.

    Quoi qu'il en soit, Trump prétend avoir trouvé un terrain d'entente avec Poutine lors de leur rencontre en marge du sommet du G20 à Hambourg.

    «Parfois on arrive à s'entendre sur certaines questions, parfois on n'y arrive pas. Mais c'était une bonne rencontre, un tête-à-tête, une conversation assez longue qui a duré deux heures et 15 minutes. […] Je pense que nous nous sommes très bien entendus», a relevé Donald Trump.

    Il a souligné l'importance de cette rencontre dans le cadre du sommet du G20 et celle du maintien du dialogue entre Moscou et Washington.

    «Je crois réellement en l'importance du dialogue. S'il n'y en a pas, cela crée beaucoup de problèmes pour notre pays et pour le leur. A mon avis, nous avons besoin d'un dialogue, d'un dialogue avec tout le monde», estime le président américain.

    Malgré ces déclarations de Trump sur la coopération avec la Russie, son administration soutient le renforcement des sanctions, examiné actuellement par le Congrès. Qui plus est, le président américain a fait marche arrière en ce qui concerne le lancement d'un travail commun avec Moscou dans le domaine de la cybersécurité visant à réagir aux menaces informatiques. Ainsi, à son retour du sommet il a indiqué qu'il ne garantissait plus la formation du groupe de travail évoqué avec Poutine.

    «Le fait que nous avons examiné avec le président Poutine la création d'un groupe de travail pour la cybersécurité ne signifie pas que je suis convaincu. Cela pourrait ne pas se concrétiser, contrairement à l'accord sur le cessez-le-feu», a-t-il écrit sur Twitter.

    ​En réalité, les médias américains ont obligé leur président à se justifier pour sa rencontre avec le leader russe: ils ont supposé que Trump était tombé dans un piège installé par Poutine, et que leurs négociations ressemblaient à la discussion entre un patron et son employé.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)

    Lire aussi:

    Moscou met les points sur les «i» au sujet de la conversation «dure» de Trump avec Poutine
    La première rencontre Poutine-Trump
    Rencontre Poutine-Trump au G20: la première poignée de main (vidéo)
    Tags:
    rencontre, Hillary Clinton, Donald Trump, Vladimir Poutine, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik