Ecoutez Radio Sputnik
    Internet

    Facebook, Twitter ou encore Microsoft se battent pour la neutralité d'Internet

    CC0 / Pixabay
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)
    107

    Les plus grandes compagnies du web ont organisé le 12 juillet «bataille pour l’internet».

    Les plus grandes compagnies du web ont organisé le 12 juillet une protestation en ligne, dite «bataille pour l'internet», contre les plans de la Commission fédérale des communications (FCC) des USA d'annuler le principe de neutralité de l'internet, grâce auquel les opérateurs ne donnent pas de préférences à certains acteurs du réseau par rapport à d'autres.

    Il était nécessaire d'attirer l'attention des Américains sur ce problème après la nomination, par le président Donald Trump, d'un opposant à l'internet «libre» à la tête de la FCC.

    Cette protestation est dirigée contre le projet de la nouvelle direction de la FCC et des plus grands opérateurs américains — AT&T, Comcast et Verizon. Elle est destinée à montrer aux utilisateurs pourquoi l'annulation du principe de neutralité changera à tout jamais le visage d'internet tel que les Américains le connaissent.

    Les règles de neutralité du web en vigueur aux États-Unis interdisent aux opérateurs de modifier la vitesse d'accès des utilisateurs à telle ou telle ressource pour privilégier un site en ralentissant le transfert des données pour d'autres. Les défenseurs de ces règles insistent sur le fait que toute l'information sur internet est importante sans distinction.

    Vimeo, Etsy, Airbnb, ACLU, Spotify, Yelp, Twitter, OKCupid, Dropbox, Pinterest, Facebook, Microsoft et beaucoup d'autres compagnies ont rallié ce mouvement de protestation.

    C'est la FCC qui régule la neutralité de l'internet aux USA. Sous la présidence d'Obama, la commission soutenait et promouvait activement la neutralité du web comme étant un principe fondamental de concurrence saine dans l'espace informatique. En février 2015, la FCC a légalisé la neutralité de l'internet.

    Mais avec l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, beaucoup de choses ont changé. Dès les premiers jours de sa présidence, il a remplacé la direction de la FCC en nommant Ajit Pai, avocat professionnel qui a longtemps travaillé au ministère de la Justice, à la FCC et au sein d'autres institutions gouvernementales, à la tête de la commission.

    En avril, la FCC a publié un rapport de Pai critiquant le principe de neutralité et l'ancienne politique de la commission.

    Les défenseurs de la neutralité estiment que les opérateurs pourraient abuser de la dépendance dans laquelle ils tiennent les fournisseurs de contenu. Les compagnies de télécommunications pourraient ainsi décider quels sites fonctionneront rapidement ou lentement, et lesquels ne se chargeront pas du tout.

    De leur côté, les opposants à la neutralité insistent sur le fait que ce principe affecte négativement la qualité de connexion — les opérateurs manquent d'argent pour amortir le trafic croissant, ce qui accroît le coût des services.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2017) (61)

    Lire aussi:

    Fin de la neutralité du Net: la France, dernier pilier de l’internet libre?
    Radio Sputnik: Les infos du 18 décembre 2017!
    Le loupé spatio-temporel du Congrès US dans le combat contre l’«ingérence» de Sputnik
    Tags:
    neutralité, Internet, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik